Avertir le modérateur

10/04/2014

Top album 2013 : 11-15

Ces douze derniers mois sont sortis des centaines et des centaines de disques différents, dont on a pris le temps d'écouter qu'une partie. Exercice traditionnel de la fin d'année, voici le classement des 50 albums qui m'ont le plus accompagné tout 2013 (pas des meilleurs donc). Une nouvelle fois résolument pop et laissant sur le bord de la route quelques beaux poids lourds.

Bonne écoute,
KidB


 
the-strokes-comedown-machine-1363629765.jpg11. The Strokes - 
Comedown Machine






 


Fortune-Blackboard-Cover-1024x1024.jpg12. Fortune - 

Blackboard






 

Atoms-For-Peace.jpeg13. Atoms For Peace - 
Amok





 

Wampire_.jpg14. Wampire - 
Curiosity








Push-The-Sky-Away-PACKSHOT3-768x768.jpg15. Nick Cave - 

Push the Sky Away

On peut le dire maintenant, l'option très testostéronée de son projet Grinderman ne nous a jamais complètement convaincu. Nick Cave, on l'aime poète habité certes mais romantique.  




13:17 Publié dans Top 2013 | Lien permanent | Commentaires (0)

Top album 2013 : 1-10

 The-National-Fallon.jpg

Ces douze derniers mois sont sortis des centaines et des centaines de disques différents, dont on a pris le temps d'écouter qu'une partie. Exercice traditionnel de la fin d'année, voici le classement des 50 albums qui m'ont le plus accompagné tout 2013 (pas des meilleurs donc), avec sans surprise une forte dominante pop-rock. On ne se refait pas. 

Bonne écoute,

KidB

The-National-Trouble-Will-Find-Me-608x608.jpg1. The National -
Trouble Will Find Me






Arcade-Fire1-tt-width-604-height-604.jpg2. Arcade Fire - 
Reflektor






daft-punk-random-access-memories_1_.jpg3. Daft Punk - 
Random Music Memories





Vampireweekend.jpg4. Vampire Weekend - 
Vampires of the city





Kanye-Yeezus.jpg5. Kanye West - 
Yeezus





Arctic-Monkeys-AM.jpg6. Arctic Monkeys - 
AM




 

 

phoenix-bankrupt.jpg7. Phoenix - 
Bankrupt


 

 

 

 

jamesblakeovergrown.jpg8. James Blake - 
Overgrown





 

 

ALPEH.jpg9. Gesaffelstein - 
Aleph 

Il y a da





 
Mountkimbie.jpg10. Mount Kimbie - 
Cold Spring Fault Less Youth




13:17 Publié dans Top 2013 | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2014

Top album 2013 : 16-20

Ces douze derniers mois sont sortis des centaines et des centaines de disques différents, dont on a pris le temps d'écouter qu'une partie. Exercice traditionnel de la fin d'année, voici le classement des 50 albums qui m'ont le plus accompagné tout 2013 (pas des meilleurs donc). Une nouvelle fois résolument pop et laissant sur le bord de la route quelques beaux poids lourds.

Bonne écoute,
KidB  

jagwarma-howlin.jpg16. Jagwar Ma - 
Howlin

Avec sa grâce juvénile, le premier album des Anglais de Jagwar Ma, Howlin, s'inscrit très clairement dans l'héritage du Screamadelica de Primal Scream. Même mélange de rock psyché et de sonorités électronique, même hédonisme ensoleillé. Un vrai album de fête à la bonne humeur contagieuse, que ne dément pas la réputation très flatteuse du groupe sur scène. L'esprit baggy s'est trouvé là un chouette héritier.
 


Julia-Holter-Loud-City-Song.jpg17. Julia Holter - 
Loud City Song

Son disque précédent, Ekstasis, faisait déjà partie de notre Top 50 l'an passé. Loud City Song confirme donc tout le bien que l'on pensait de la jeune Américaine. En mieux. Langueur, silence, lenteur, murmure… Ses neuf nouveaux morceaux d'une élégance folle ont des atours vaporeux qui nous plongent comme dans un rêve. Entre chanson, pop, jazz vocal… un univers cinématographique aussi riche que surprenant.

 
Disclosure-Settle-Album.jpg18. Disclosure - 
Settle

Une petite bombe parfaitement taillée pour le dancefloor. Le premier album du duo anglais Disclosure est une vraie démonstration de force à la fois par son efficacité en tout point remarquable et la diversité des pistes vocales empruntées pour nous emmener danser sur des beats pour le coup aussi répétitifs qu'impeccables. Jessie Ware, London Grammar, AlunaGeorge… La jeune génération fait des étincelles. Preuve supplémentaire que ces gens-là ont du talent et du goût.

 

jon-Hopkins-Immunity-18488.jpg19. Jon Hopkins - 
Immunity

Angleterre toujours, avec le quatrième album de John Hopkins. Comparée à la musique de Disclosure, l'électronique du Londonien s'adresse davantage aux cerveaux qu'aux pieds. Pour mieux les vriller à coups de distorsions, de boucles sombres et sensuelles et de changements de rythmes diaboliques sur de longues plages atteignant jusqu'à près de douze minutes. Une maîtrise impressionnante de tous les contrastes.

  
Savages.jpg20. Savages - 
Silence Yourself

Si Savages nous invite au silence, il ne faudra pas compter sur nous pour leur rendre la pareille. Ce premier album rêche nous ramène aux plus belles heures d'un post-punk à l'esthétique soignée. Soit un bloc de noirceur tout en tension et en agressivité extériorisée qui ne dédaignerait pas les mélodies, porté par le chant strident de la Française Camille Berthomier (rebaptisée Jehnny Beth). Un poison violent.

07/01/2014

Top album 2013 : 21-25

 

Deerhunter-Monomania.jpg21. Deerhunter - 
Monomania 

Il y a dans la musique de Deerhunter un sentiment d'urgence et un côté complètement foutraque qui nous fait irrémédiablement craquer. La bande de Bradford Cox célèbre sur son dernier album une réjouissante monomanie pour un rock à guitare aux frontières de la pop et du noise. Réalisé avec autant d'inspiration, c'est d'une fougue entraînante. Manière aussi de coller à l'esthétique garage et do it yourself des débuts. Obsession quand tu nous tiens.



 
queens-of-the-stone-age_like-clockwork-608x6082.jpg22. Queens of The Stone Age - 
…Like Clockwork
 
L'attente a été longue, mais le résultat est comme toujours avec les Queens of The Stone Age à la hauteur. Six ans après Era Vulgaris, … Like Clockwork offre un nouveau cocktail d'hymnes fédérateurs, mélange de guitares frondeuses et de refrains accrocheurs. D'ailleurs, c'est quand il brise le mur de testostérone que Josh Homme et sa voix poignante se fait le plus troublant comme sur la ballade "The Vampyre of Time and Memory". L'alliage parfait du muscle et du coeur.
 


bodymusic_w525.jpg23. AlunaGeorge - 
Body Music

Pour son premier album, le duo londonien AlunaGeorge rivalise d'ingéniosité avec les plus grandes stars du R'n'B contemporain. Productions hyper léchées et accrocheuses héritées du minimalisme hip-hop des Neptunes, voix entraînante et gentiment espiègle… Body Music en appelle au corps avec une langueur toute sensuelle. Un album calibré pour l'été et les clubs loin de la lourdeur des grosses machines Britney, Will.I.am ou Dizzee Rascal. A noter également, un featuring très réussi sur l'album de Disclosure.


 
asap-rocky-long-live-asap1-1357143907.jpg24. A$ap Rocky - 
Long.Live.A$ap 

Kendrick Lamar, Santigold, Drake, Danny Brown, Florence Welch en featuring. Danger Mouse, Skrillex ou Hit-Boy parmi les producteurs. Le premier album d'A$ap Rocky a tout des allures d'un blockbuster tentant de concilier la crème de ce que le hip-hop des dernières années a à offrir. Avec un tel casting, le résultat ne peut qu'être réussi. Beats affûtés, flow variés et jolies digressions pop font de ce disque un classique armé pour plaire à un large public. Long live A$ap !


Chvrches_-_The_Bones_of_What_You_Believe.jpg25. ChVrches - 
The Bones of what you believe 

Il y a dans la pop synthétique du trio écossais ChVrches un hédonisme si réjouissant qu'on se trouve pris avec une irrémédiable envie de faire la fête. The Bones of What You Believe fait donc partie de ces disques pleins d'une énergie positive capable en une simple écoute de mettre de bonne humeur. Nul doute que le culte de cette nouvelle église emmenée par la voix attachante de Lauren Mayberry aura très vite de très nombreux fidèles.

06/01/2014

Top album 2013 : 26-30

News-From-Nowhere-Darkstar.jpeg

26. Darkstar - 
News From Nowhere

De la douceur et de la torpeur. De grisaille et de lumière. De la limpidité et de la sophistication. L'Angleterre semble produire aujourd'hui une musique moderne aux tonalités changeantes, comme explosant tous les clichés rattachés à la pop et à l'électronique. Ses porte-paroles s'appellent Ghostpoet, Mount Kimbie, mais aussi Darkstar dont le dernier album News From Nowhere se rattache autant aux Beach Boys qu'à Gonjasufi. Les fenêtres sont maintenant grandes ouvertes.   

 
 

deafheaven-sunbather-cover.jpg27. Deafheaven - 
Sunbather

Ce nouveau top en est la preuve. Le métal n'a jamais été notre genre de prédilection. C'est dire la performance de Deafheaven d'occuper un rang aussi haut avec son deuxième album Sunbather. Il faut dire que les Américains manient à la perfection le fouet et la carotte, alternant les plages de furie pure, cris et rythmiques bourrines compris, et les pauses plus mélodiques. Difficile en tout cas de rester insensible à la puissance d'une telle charge qui emporte tout sur son passage. 


 

Earl-Sweatshirt-Doris2.jpg28. Earl Sweatshirt - 
Doris

Du collectif Odd Future, qui bouscule de plus en plus la hiérarchie du hip-hop, on ne retiendra pas le très réussi Wolf de Tyler The Creator, mais ce Doris de l'outsider Earl Sweatshirt. Flow comme au ralenti, thématiques intimes… Le rappeur originaire de Los Angeles prend le contre-pied de tous ses aînés gangsta de la Côte ouest. Le résultat est attachant comme peu de disques du genre l'ont été. Un dégonflage d'ego salutaire.    
  



kurt-vile-bring-your-jack-cover.jpg29. Kurt Vile - 
Wakin on a Pretty Daze

Une voix grave au timbre chaleureux, de belles lignes de guitares. Tout chez l'Américain Kurt Vile, 33 ans, respire l'élégance et la finesse. Son folk rock à l'ancienne prend ainsi des airs majestueux. Sans que les références aux grands songwriters du passé ne soient jamais pesantes. Les compositions sont tour à tour enjouées, plaintives ou désespérées. Bref, pour résumer, il est d'abord question ici de style et de beauté. Rien que ça. 

 
 

Agnes-Obel-Aventine.jpg30. Agnes Obel - 
Aventine

Joli succès public de cette année, Aventine consacre le talent singulier d'une Danoise à la mélancolie enjouée et pleine d'imagination. Ce sont les entêtantes ritournelles au piano qui transportent ici à commencer par l'instrumental d'ouverture "Chord Left". Puis la voix d'Agnes Obel, capable de voluptés très terriennes comme d'envolées éthérées. L'ensemble est d'une sobriété et d'une distinction exemplaire (arrangements de cordes soignés...).

Top album 2013 : 31-35

  
ShieldsBsidesCover_20130916_165440.jpeg31. Grizzly Bear - 
Shields : B-sides

Pour réussir à placer une simple collection de faces B et demo dans le Top 50 des albums de l'année, il faut soit être incroyablement doué, soit être passé complètement à côté de la tracklist de son album, laissant de côté le meilleur. A l'écoute de ce Shields B-Sides, on a envie de répondre que oui Grizzly Bear est bien un des groupes les plus passionnants de sa génération, mais que l'oubli de chefs-d'oeuvres comme "Everyone I Know" ou "Will Calls" sur Shields laisse vraiment dubitatif. Ces cinq morceaux bonus inédits s'accompagnent ici de trois remixes dont une géniale relecture de "Sleeping Ute" par Nicolas Jaar. Immanquable.    



Parquet-Courts-Light-up-Gold-La-Supérette.jpg32. Parquet Courts - 
Light Up Gold

La musique de Parquet Courts nous est tombée dessus un peu par hasard sans qu'on sache très bien dater tout ça. Vieux groupe des années 1970 avec un chanteur à la Jonathan Richman ? Obscur pépite post-punk aux guitares acérées ? Jeunes cousins américains des fougueux Anglais d'Art Brut du début des années 2000 ? Non, il s'agissait bien d'un réjouissant combo d'aujourd'hui originaire de Brooklyn à la ligne rétro soignée. C'est joué vite, bien. Hey, hey, my, my. Rock'n'roll will never die.   
 

London-Grammar-If-You-Wait.jpg33. London Grammar - 
If You Wait

L'onde de choc The XX apporte enfin ses premières répliques. Il était temps, aurait-on presque envie de dire. Compositions minimalistes, voix aériennes et sensuelles... Le trio London Grammar reprend les choses là où leurs comparses londoniens les ont laissées, un goût pour les textures alambiquées en moins. Le résultat est doux, mélancolique, rêveur. A l'image de cette très belle reprise du "Nightcall" de Kavinsky en bluette ado. Nul doute que cette veine romantique là n'a pas fini de faire des petits.
 


Daughter_Black_small.jpg34. Daughter - 
If you leave

Tendre est la nuit. Trio pas si éloigné des London Grammar, les Londoniens de Daughter apportent une touche un peu plus rock à ces atmosphères légères aux teintes toutes romantiques. C'est donc l'émotion qui prime ici, en grande partie concentrée dans la voix mi-fragile mi-déterminée de la chanteuse Elena Tonra, mixée très en avant. Rythmiques plus ou moins appuyées et motifs de guitares lancinants se partagent le reste de ce tableau réussi où bataillent en permanence ombres et lumières.

 
jonatan_wilson_nouvel_album_fanfare_3.jpg35. Jonathan Wilson - 
Fanfare

Non, soft rock n'est décidément pas un gros mot. La preuve avec ce deuxième album du Californien Jonathan Wilson qui sublime le genre. On se croirait revenus dans les années 1970 sur la côte ouest des Etats-Unis à écouter du pedal steel, des envolées de guitare façon Neil Young, des choeurs harmonieux et des mélodies douces et ensoleillées. La boucle est bouclée quand David Crosby et Graham Nash, ces deux anciens acolytes du loner, posent leur voix sur un titre. Bel hommage.

05/01/2014

Top album 2013 : 36-40

 

sixfeet.jpg36. King Krule - 
6 Feet Beneath The Moon 

D'Archibald Marshall, 19 ans, on retiendra surtout cette voix grave et puissante. Rocailleuse. Si loin de l'apparence juvénile du bonhomme. Cette gouaille typiquement british fait tout le sel de ce premier essai. Elle illumine un disque rock par ailleurs très sombre, riche d'un goût prononcé pour le bidouillage et les emprunts à des genres variés comme l'électronique et le hip-hop. Bref, une synthèse habitée de ce que l'Angleterre offre de mieux aujourd'hui. 

 
Alela-Diane-About-Farewell.jpg37. Alela Diane - 
About Farewell

Passé l'émerveillement de The Pirate's Gospel, sorti ici en 2006, c'est avec un intérêt de plus en plus distant que l'on suivait la carrière d'Alela Diane. Du moins jusqu'à cet About Farewell, album poignant dont la composition a suivi une double séparation (d'avec son petit ami et d'avec son père qui l'accompagnait sur scène depuis ses débuts). Des lignes de guitares simples et mélancoliques, une voix comparable à nulle autre... L'Américaine se recentre ici sur ses fondamentaux sans donner l'impression de se répéter par rapport à ses classiques. Partir pour mieux revenir.
 


StillCorners.jpg38. Still Corners - 
Strange Pleasures

Le premier album du duo anglais, Creatures of an Hour, était l'invité surprise de notre Top 10 de 2011. Son successeur, Strange Pleasures, confirme le goût de Still Corners pour une dream pop cotoneuse enchantée par la douce voix de la chanteuse Tessa Murray. Sauf qu'ici les embardées se font davantage sensuelles, la dimension physique des balades prenant peu à peu le pas sur leur charme vaporeux. Moins éthéré donc, Strange Pleasures n'en reste pas moins un bel écrin de tendresse aux légères teintes psychédéliques.
 

christopher-owens-lysandre.jpeg39. Christopher Owens - 
Lysandre

Une rupture dans la continuité. Avec son premier album solo, Lysandre, Christopher Owens tourne la page des feu Girls en beauté sans rien renier de son identité. Ce nouveau précis de pop romantique et enlevé est une preuve supplémentaire du génie mélodique de l'Américain qui n'a pas son pareil pour souffler sur les braises de nos coeurs brisés. Encore le meilleur moyen de les réchauffer.

 

king krule,still corners,alela diane,trentemoller,christopher owens40. Eminem - 
Marshall Mathers II

Retour aux sources. D'un genre, d'un univers, d'une carrière de plus en plus en demi-teinte. Et retour en bonne partie gagnant donc. Eminem prouve avec Marshall Mathers II qu'il a toujours un des flows les plus dingues du rap actuel, capable d'accélérations hargneuses comme personne. Et il a compris que la formule pop expérimentée il y a déjà quatorze avec le morceau "Stan" (à coups de refrains accrocheurs portés par une voix féminine, hier Dido, aujourd'hui Rihanna, Sarah Joffe ou Skylar Grey) avait encore de beaux restes. Le tout est bien sûr trop long, un peu répétitif, mais globalement très séduisant.
 

03/01/2014

Top album 2013 : 41-45

 

flaming lips,popstrangers,fuck buttons,darkside,orval carlos sibelius,nicolas jaar41. Foals - 
Holy Fire
 
Moins dense et bouleversant que son prédécesseur, Total Life Forever, Holy Fire n'en reste pas moins une démonstration de la maîtrise parfaite du groove des Anglais. Plus festif, porté par une énergie presque soul, le troisième album de Foals aligne quelques tubes imparables à commencer par "Inhaler" ou "My Number". En embrassant la lumière, le groupe a appris, semble-t-il, à se montrer sous un jour des plus flatteurs. 
 


popstrangersantipodes_thumb.jpg42. Popstrangers - 
Antipodes

Oui, en 2013, on est encore capable de sortir des disques qui donnent tout simplement envie de sauter à pieds joints comme un fou sur son lit. La preuve avec cet Antipodes des Néo-Zélandais de Popstrangers, soit la pop noise du tournant des années 1990 ressuscitée avec flamme vingt ans après. Si l'effet rétro joue à plein ici, difficile de bouder son plaisir tellement le trio accumule les lignes de guitare accrocheuses. A écouter bien fort. 

 

fuck-buttons-slow-focus1-300x300.jpg43. Fuck Buttons - 
Slow Focus

Freaks encore avec les Anglais de Fuck Buttons. Le pingpong psychédélique d'Andrew Hung et Benjamin John Power vrille toujours autant les oreilles d'effets de saturation et de dissonances joyeuses. Il y a peu aujourd'hui d'équivalent à cette musique-là, tour à tour aquatique, abrasive ou planante. Slow Focus emmène très loin celui qui se laisse peu à peu posséder par les synthés et les rythmiques. De l'or noir.

 

DARKSIDE-PSYCHIC.jpg44. Darkside - 
Psychic

C'est une évidence tant le garçon est immensément doué : on n'a pas fini d'entendre parler de l'Américain Nicolas Jaar. Auteur il y a deux ans d'un premier album solo remarqué, le revoilà avec un nouveau projet en duo avec le guitariste et DJ Dave Harrington. Là où Space is Only Noise arpentait des territoires très vastes, ce Psychic déploie son groove noir et sensuel sur un terreau électronique plus restreint. Moins que le dancefloor, ces huit titres visent directement la prise de contrôle de nos cerveaux, alternant pistes longues et courtes pour mieux nous happer. Séduisante visite d'une psyché délicieusement sombre.

 

Orval.jpg45. Orval Carlos Sibelius - 
Super Forma

Derrière le nom d'Orval Carlos Sibelius se cache en réalité le Français Alex Monneau. Et comme son pseudo le suggère, le garçon a de l'imagination à revendre. Son dernier album, Super Forma, brasse les influences et les genres (pop chorale, surf music...) dans un melting pop des plus inspirés. Un disque d'une richesse donc et d'une inventivité exemplaire porté par une voix et des guitares cristallines. Aucune raison donc de ne pas succomber à l'appel de ce voyage psychédélique.

02/01/2014

Top album 2013 : 46-50

 

MGMTMGMT.jpg46. MGMT - 
MGMT

 Il y a trois ans le deuxième album de MGMT, Congratulations, finissait dans notre Top 5 des albums de l'année. Il est peu dire que ce nouvel essai ne nous a pas autant séduit. L'ensemble comporte toutefois son lot de pop songs étrangement accrocheuses à commencer par "Alien Days" en ouverture ou l'imparable "Mystery Disease". Si on ne peut que se réjouir que les Américains s'entêtent à suivre des chemins de traverse, loin des tubes d'Oracular Spectacular, dommage dans le détail que tout ne soit pas de ce niveau d'inspiration-là. Au moins ces deux-là ne manquent pas d'humour.

 

 

Esben-WTSNOTF.jpg47. Esben and the Witch - 
Wash The Sins Not Only The Face

"Are you the answer or are you an echo ?" Cette simple question lancinante nous a hanté pendant des semaines, le morceau "The Fall of Glorieta Mountain" suffisant à imposer Esben and the Witch dans mon Top 50 de l'année. Derrière cette ballade obsédante, le vivant contraste entre des tons très doux et une tension sourde, presque rentrée. Le trio anglais manie à la perfection une pop rêveuse aux étranges accents fantomatiques. Quelque part entre la densité de Warpaint et la sensualité de Beach House.

 
astateofwar.jpg48. Poni Hoax - 
A State of War

Après le succès de leur titre "Antibodies", A State of War devait donc être l'album de la reconnaissance publique pour les Français de Poni Hoax. Aurait pu être dirons-nous tant les compositions de ce troisième disque font preuve d'un groove joliment maîtrisé. Une qualité qui fait défaut à bien d'autres albums rock. On a ainsi beaucoup mentionné une forme d'apparenté avec la musique des Doors. Et il est vrai que la voix de Nicolas Ker dégage une sensualité charismatique qui laisse difficilement insensible. La deuxième partie du disque peine malheureusement à décoller après une entame presque parfaite. Dans tous les cas, il faudra compter avec ces Poni-là.



JJay.jpg49. Jeremy Jay - 
Abandoned Apartments

Au meilleur de sa forme, le Jeremy Jay d'Abandoned Apartments prend des airs de Chromatics, la bande à Johnny Jewel. Ce qui venant de nous est plus qu'un sacré compliment. On retrouve chez l'Américain ce même goût pour le minimalisme des compositions pop, les instrumentaux cinématographiques et un chant qui souffle en permanence le chaud (timbre de crooner) et le froid (phrasé distant). Synthétique sans sonner rétro, ce nouveau disque séduit son atmosphère sombre et vénéneuse. Dans la lignée de Slow Dance, sans doute son meilleur disque à ce jour.   
 


girls-in-hawaii-everest.jpg50. Girls in Hawaii - 
Everest

En mai 2010, Girls in Hawaii perdait son batteur dans un accident de voiture. Trois années plus tard, le groupe belge remonte brillamment la pente avec un troisième album de pop synthétique explicitement hanté par le manque ("Misses") et la mort ("We are the living", "Not Dead"). Il y a du remous dans cette collection de onze titres habités et fougueux. Comme impatients d'arpenter de grands espaces. Il y a aussi beaucoup de mélancolie. C'est encore dans cet entre-deux fragile que ces brillants héritiers de Grandaddy sont les plus forts. A ce titre, les deux-trois morceaux les plus réussis de cet Everest sont tout simplement beaux à pleurer.
 


stromae-racine-carrc3a9e.png50 (bis). Stromae - 
Racine carrée

Doublé belge pour clore ce classement. Succès mérité de cette année 2013, Racine Carrée confirme l'intelligence d'un jeune chanteur de 28 ans à la plume bien acérée. Les textes de ce second album tapent de nouveau où ça fait mal (pères absents, maris volages, racisme...) sur des ritournelles toujours aussi accrocheuses et aux sonorités plus variées. Le résultat d'une histoire familiale complexe et d'un regard bienveillant mais tranchant sur ses contemporains. Soit une certaine idée d'une pop grand public mais de qualité. On adhère.

04/11/2013

Random Listening #180 : The Flying Burrito Brothers - Wild Horses (1970)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu