Avertir le modérateur

16/04/2009

Harlem Désirs

harlem-shakes.jpg

Harlem Shakes – Technicolor Health (J'AIME : Passionnément)

Oooh, oooh. Naaa, naaa. Po, po, po. Tooo Tooo, too too too too too. La pop a toujours su se passer des grands discours. Quelques onomatopées repris en chœurs par cinq jeunes artistes originaires de Brooklyn suffisent à faire de « Technicolor Health », le premier album des Harlem Shakes, un des disques les plus excitants que l’on ait entendu depuis le début de l’année. Ajoutez à ça quelques refrains bien malins (« We’ve got time to waste some time » sur le titre « TFO », « If we’re sleeping, we’re sleeping together » sur « Winter Water »), et il ne reste plus qu’à prier pour que les dix morceaux, disponibles pour l’heure en import, traversent au plus vite l’Atlantique.

Car le combo ne manque pas d’atouts dans sa poche. Voix nasillarde rappelant Clap Your Hands Say Yeah, fougue proche d’un Passion Pitt, sens de la mélodie digne d’un Vampire Weekend, collaboration du saxophoniste et trompettiste qui accompagnent TV on the radio ou Beirut… Harlem Shakes semble piocher dans ce qui se fait de mieux à New York aujourd’hui pour créer une musique originale et inventive.

Eros thérapie

Pas le temps de s’ennuyer une seule seconde à l’écoute de ce « Technicolor Health ». Un morceau commencera par une batterie très binaire accompagnée d’une ligne claire de guitare avant de très vite bifurquer sur quelques notes de clavier, une envolée de cuivres et la rythmique martiale d’une boite à rythme. Les accalmies ici n’annoncent que les tempêtes à venir sur des titres qui semblent chacun avoir une dizaine de vie en l’espace de quatre petites minutes.

Par cette terrible énergie communicative, on sent qu’Harlem Shakes espère conjurer les années de galère traversées pour en arriver là. « This will be a better year », proclame le morceau « Strictly Game » quand le titre d’ouverture nous prédit « Nothing but change ». Arrivé à la chanson éponyme placée en toute fin d’album, le chanteur remercie une fille de lui avoir rendu sa santé technicolor. Mixture d’amour et de pop, « Technicolor Health » est sans doute le meilleur des remèdes.

Kid B

Strictly Game :

Sunlight :

15:53 Publié dans rock | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : harlem shakes

Commentaires

Ça me donne très envie...

Écrit par : joe | 16/04/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu