Avertir le modérateur

27/04/2009

Metric maîtrise

Metricfantasies.jpg

Metric – Fantasies (J'AIME : Beaucoup)

La carrière d'un groupe de rock est souvent jalonnée d'étapes aussi décisives que terriblement attendues. Après un premier album qui met des années à voir le jour, la formation enchaîne sur un deuxième disque marqué par l'expérience du live puis prend son temps pour concoter le petit troisième. Metric colle parfaitement à ce portrait, à l'heure de la sortie de « Fantasies », successeur du rageur « Live it out ». Le groupe canadien s'est construit son propre studio. Et la production de l'album s'en ressent terriblement.

Son massif, effets démultipliés, enchevêtrement de couches de guitares et de synthés, grosses rythmiques... Metric nous en met plein les oreilles à partir de mélodies qui tiendraient tout aussi parfaitement la route avec de simples arrangements acoustiques. Mais ce qui intéresse l'ambitieux combo mené par la chanteuse Emily Haines, c'est d'abord de garder un pied bien ancré dans la modernité.

De l'électronique très organique

A la manière du chef-d'œuvre de Kanye West « 808's & Heartbreak », les instruments semblent ici donner vie à des sonorités très organiques. Le martèlement d'une batterie rappelle le battement d'un coeur sur le morceau d'ouverture « Help, I'm alive » en écho aux paroles « My hearts keep beating like a hammer » comme les chœurs trafiqués à l'électronique de « Stadium Love » imitent le déchaînement de la foule qui assiste à de drôles de combats d'animaux. La plupart des dix titres bénéficient ainsi d'un motif très accrocheur, du riff dévastateur de « Sick Muse » aux boucles de synthé entêtantes de « Gimme Sympathy ».

Comme après un passage sur de véritables montagnes russes, on sort de l'écoute du disque ballotté par le malaise (« I'm not suicidal / I just can't get out of bed / I drif into a deep thought / Lost where I forgot to hold it » sur « Satellite Mind ») et l'euphorie de celui qui poursuit son rêve (« Did they tell you / You should grow up / When you wanted to dream [...] I don't know about you / Who are they talking to ? / They aren't talking to me » sur « Twilight »). Les fantaisies de Metric sont imprégnées d'une large palette d'expériences de vie.

Kid B

Gimme Sympathy :

17:19 Publié dans rock | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : metric

Commentaires

wow I love this post thanks :)

Écrit par : kane | 12/10/2010

Thanks and keep post such a informative blogs.

Écrit par : mens silver pendants | 05/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu