Avertir le modérateur

04/05/2009

Exson Valdes, marée montante

ExsonValdes.jpg

Exson Valdes – Near the edge of something beautiful (J'AIME : Beaucoup)

Pour leur deuxième album intitulé « Near the edge of something beautiful », les Parisiens d'Exson Valdes, formés il y a près de dix ans, accueillent l'auditeur comme un ami. Sur le très beau titre d'ouverture « A day like today », la voix chaleureuse de Simon Beaudoux, soutenu par ses compagnons chuchotant sur le refrain, glisse sur des lignes claires de guitares et des claquements de mains. « Don't trust anything the say / They're not gonna let you play », nous prévient-il. « Things just never go our way ».

Cette fois, la chance des Parisiens pourrait toutefois bien tourner. Car leur musique, qui oscille entre Girls in Hawai et Grandaddy flirtant par moments avec le Muse des débuts (les excès de grandiloquence en moins), aligne ici les pépites pop se jouant aussi bien de guitares acoustiques, qu'électriques ainsi que d'efficaces mélodies aux claviers. Terre de contrastes, « Near the edge of something beautiful » alterne ainsi les plages planantes et les montées échevelées, parfois sur le même titre comme « I Know » et son final haletant.

Ombres et lumières

Avec son nom inspiré de celui d'un pétrolier qui s'échoua en 1989 sur la côte de l'Alaska, Exson Valdes sait broyer du noir. Les textes semblent exorciser beaucoup de frustrations, de doutes et d'échecs. « I've always kept it all inside, but lately I've been crying out loud », chante Simon sur le morceau « Life in Pieces ». Le sentiment de ne pas être à sa place est aussi au cœur des titres « Last Year » ou « Old & Weak ». « Wrong choices cannot be undone / Easy steps not taken / I didn't want to fall ».

Mais si la musique d'Exson Valdes laisse une large place aux instrumentations teintées d'une léger voile de mélancolie, ce sont les éclats de lumière qui ressortent ici à l'image de la pochette de l'album ou du morceau « Sunlight ». « Lali », notamment, et son entêtant refrain « We're keeping it automatic » apporte une touche de légèreté bienvenue. Sur « Everything I see », c'est à l'inverse une énergie presque colérique qui emporte l'amertume. « I'll come back when I mean it / Regrets for me now remain far enough ». Ce navire là n'est pas prêt de couler.

Kid B

Lali :

Last Year (Live) :

15:49 Publié dans pop | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exson valdes

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu