Avertir le modérateur

28/06/2009

L'épopée ensoleillée de Sunset Rubdown

sunset.jpg

Sunset Rubdown – Dragonslayer (J'AIME : Beaucoup)

A l’aventure. Avec son troisième album « Dragonslayer », Sunset Rubdown nous livre huit morceaux à reprendre en chœur sur les chemins de traverse. La formation menée par le prodige canadien Spencer Krug, par ailleurs membre de Wolf Parade et de Swan Lake, s’attache ici avec son rock épique, inventif et accrocheur à raconter l’histoire d’une série de personnages décidés à voyager pour changer de vie.

Si l’instrumentation utilisée reste très classique (guitare, basse, synthé, batterie), il est difficile d’associer la musique du groupe à un son particulier tant Spencer Krug et ses musiciens s’attachent à élargir leur palette. Les guitares sont ainsi criardes en ouverture sur « Silver Moons », dures et agressives sur « Idiot Heart » puis claires sur « Apollo and the buffalo and Anna Anna Anna oh ! ». L’unité de l’album vient davantage de la voix fiévreuse de Spencer Krug et d’une manière d’agencer les chansons tout en ruptures et accélérations.

Humour amer

En partie inspiré par la multiplication des tournées auxquelles doit prendre part Spencer Krug, « Dragonslayer » mêle le genre classique de l’épopée à un contexte très contemporain. On y parle aussi bien de royaumes à conquérir que de téléphones à raccrocher. Les personnages décrits errent à la recherche d’un foyer, guidés la plupart du temps par un amour à fuir ou à reconquérir. Ainsi sur « Nightingale/December song », un homme part à Nashville apprendre à maîtriser la guitare espérant que le feu de la passion tiendra jusqu’à ce que sa compagne le rejoigne quelques mois plus tard.

Mais la réussite n’est pas forcément au bout du chemin et l’amertume s’empare parfois avec beaucoup d’humour de nos héros. Slayer décrit d’ailleurs aussi bien celui qui tue que celui qui amuse. « I hope you’re suffering », confie sur « Paper Lace » le narrateur à celle qu’il aime. Sur « Idiot Heart », c’est à l’inverse l’amante d’un homme qui n’arrive pas à se poser avec elle qui lui souhaite de mourir en parachute. Le voyage entrepris vaut alors d’expérience cathartique. « Vous pouvez m’emmener au tueur de dragons, chante le personnage de “Dragon’s Lair”. Il est temps de passer aux grands remèdes. » Temps de faire face à ses propres démons.

KidB

Idiot Heart :

Silver Moons :

19:54 Publié dans rock | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sunset rubdown

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu