Avertir le modérateur

11/07/2009

The Bewitched Hands on the top of our heads : "On aime la force du premier jet"

Pour l'été, quelques interviews en archives avec pour commencer The Bewitched Hands on the top of our heads :

 

bewitched.jpg

 

Ils sont sept viennent de Reims et se présentent sous le drôle de nom de The Bewitched Hands on the Top of our Heads (on est autorisés à les appeler les Bewitched). Remarqués pour leur énergie live et leur superbe reprise du Tonight de leur voisin Yuksek, ces pratiquants d'une pop sous influence américaine pleine de folk et d'harmonies vocales saupoudrées d'une pointe de psychédélisme étaient aux 30e Transmusicales de Rennes. Rencontre quelques heures avant leur prestation.

Comment un jeune groupe comme vous se retrouve à jouer aux Transmusicales ?

Youri (Tambourin) : C'est un peu un concours de circonstances. On a fait une reprise en version pop d'un titre de Yuksek, Tonight, ça a plu à la maison de disque. Comme ils sont labels, managers, tout ça. Ils nous ont proposé de venir jouer sur les Trans.

Pour vous, c'est un premier aboutissement ?

Antonin (guitare, chant) : Déjà, on est supers contents. Parce que c'est quand même un festival qui est énorme.

Nicolas (Basse) : C'est plutôt le début de quelque chose.

Youri : C'est vrai que c'est notre premier gros festival et puis quel festival. C'est le plus gros festival pro en France. Ca nous permet de diffuser notre musique pour ensuite nous permettre de nous développer.

Comment s'est créé le groupe ?

Antonin : On faisait déjà tous de la musique sur Reims. Pour un concert, on a essayé de faire des morceaux ensemble et ça a très bien fonctionné. On s'est alors dit qu'on allait monter un groupe.

Youri : Le groupe s'est affiné au fur et à mesure du temps. Ca fait un an et demi qu'on existe. Depuis il y a eu quelques changements de line-up mais on commence à atteindre notre rythme de croisière avec une formule à sept.

Antonin : Ce qui est marrant, c'est que le groupe au départ n'était une récréation. Chacun avait alors des projets avancés. On s'est réunis dans le seul but de s'amuser et aujourd'hui tout le monde a abandonné ses autres projets. Celui qu'on a pris le moins au sérieux marche le plus.

En étant aussi nombreux, comment fonctionne le processus créatif ?

Antonin : En fait, il y a au moins quatre auteurs-compositeurs dans le groupe. Donc soit l'un d'entre nous amène un morceau et quelques uns travaillent dessus, soit on s'y met tous. Il n'y a pas de règles. Après les arrangements sont travaillés en répétition.

Du peu que j'ai entendu, vos chansons ont l'air d'explorer des univers très variés...

Antonin : On a pas tous les mêmes influences au niveau musical. Du coup, chaque morceau que chacun d'entre nous apporte est très différent les uns des autres.

Est-ce que vous vous êtes donnés un cahier des charges à respecter pour ne pas trop se disperser ?

Nicolas : Il faut du tambourin... (Pause) Et de la guitare.

Antonin : On essaie aussi de mettre beaucoup de voix, d'harmonies. Notre musique a quand même une identité sur des éléments comme ça.

Les titres postés sur votre MySpace ont une approche plutôt live ?

Antonin : On a tous du matériel pour enregistrer. Du coup, souvent, dès qu'un morceau est créé, il est enregistré. On aime bien ce truc là. Quand un moment tu attends trop, tu perds la spontanéité, la force de ce premier jet.

Est-ce que les retours que vous avez sur votre musique par Internet ou les concerts vous guident ?

Antonin : Ca nous motive d'avoir de bons retours. C'est ce qui nous permet de continuer. Après on fait avant tout les morceaux qu'on aime.

Youri : De toute façon, les gens ont toujours été fans de tous les morceaux qu'on a fait.

Benjamin (guitare, chant) : Même des fois, on ne fait rien, ils sont fans quand même. (Rires)

Comment votre style a évolué en un an et demi ?

Youri : Il y avait un côté un peu plus cowboy au début. C'était plus folk.

Antonin : Il y avait un côté un peu plus psychédélique.

Et pourquoi cette étiquette de hippie que certains médias vous collent ? Vous comprenez ?

Nicolas : Le prochain qui me traite de hippie, je lui mets une tarte dans la gueule.

Youri : Il y en a même pas un qui a les cheveux longs.

Antonin : C'est peut-être parce qu'à une époque sur une affiche on avait mis : "Hippie mais pas trop".

Youri : Non justement, on avait fait cette affiche en réaction à ça. C'est peut-être à cause de Benjamin qui à l'époque avait tous ses morceaux psychédéliques très seventies.

Benjamin : Oui, c'est vrai. C'est ma faute.

Nicolas : Il faut dire que pendant cinq ans il a fait backing band de Maxime LeForestier.

Youri : Après, on a dû faire une épuration. On est dans la lignée des groupes un peu nombreux, avec vachement de voix. Comme les A Silver Mount Zion, qui pour le coup sont de vrais hippies.

Comment vous est venue l'idée de la reprise pop de Tonight qui a vous a valu beaucoup de presse ?

Youri : En fait, Yuksek est aussi de Reims donc ça aide. Déjà, on ne s'attendait pas à ce que notre titre soit sur son maxi.

Antonin : Ce qui nous a intéressés, c'est que Yuksek, on le connaissait sans le connaître parce que lui fait partie de la scène électro. Ca nous a permis de nous rencontrer. Et surtout, il y a plein d'artistes électro qui remixent des chansons pop. Donc, ça nous amusait de prendre le chemin inverse. Y a même dans un article, un journaliste qui pensait que l'original était de nous. Et que Yuksek en avait fait le remix.

Comment abordez-vous les concerts ?

Benjamin : Les concerts, c'est notre point fort. On est beaucoup sur scène. C'est plus proche de l'énergie des morceaux que tu as entendu.

Pour l'enregistrement d'un album, vous imaginez déjà aller vers des choses plus produites ?

Youri : Je pense qu'on sera obligé de passer par là.

Antonin : Après, comme on disait tout à l'heure, on préférera toujours une prise moins bonne s'il se passe quelque chose dessus. Pour l'instant, on travaille nos morceaux. L'idée serait de sortir le disque à la fin de l'année prochaine.

Benjamin : Les chansons, on les a. Après c'est la mise en place avec un label. Tout le travaille derrière autour du disque. Ca prend du temps.

Antonin : On devrait déjà sortir un maxi au mois de mai avec deux morceaux.

Pourquoi avoir choisi un nom aussi compliqué et aussi long ?

Antonin : Au début, The Bewitched, c'était un projet de Benjamin.

Benjamin : J'aimais bien les noms à rallonge, un peu psyché. Les mains ensorcelés au-dessus de nos têtes, c'était pas mal. Du coup, on a gardé ce nom là. Mais tout le monde nous appelle les Bewitched.

Nicolas : J'en ai entendu un nous appeler les Betteraves une fois. Je crois qu'il n'avait pas compris.

Le fait de chanter en anglais. Ca vient de l'influence des musiques que vous écoutez ?

Antonin : Oui, forcément.

Youri : Ca va avec le type de musique que l'on fait.

Nicolas : De toute façon, les gens ont un problème avec ça. Dès que tu chantes en français, on te catalogue. C'est du Noir Désir, c'est du machin. Quand tu chantes en anglais, tu n'as pas ces problèmes là.

Antonin : Puis, c'est aussi qu'on préfère laisser de la place à la musique. Dès que tu écris en français, les textes passent les premiers.

Nicolas : Tu dois faire le poète.

Youri : Les groupes anglo-saxons, eux au moins, peuvent se permettre de faire des textes débiles.

 

Recueilli par KidB

 

Tonight :

Commentaires

öyle birşey ki Seni Sevmek..

Écrit par : sohbet | 22/05/2010

Bonjour et merci pour les info

Écrit par : parier | 27/08/2010

Speeding fine lawyer and speeding points defence.

Écrit par : Speeding Fines | 27/09/2010

YouView Box, YouView Boxes, You View

Écrit par : YouView Box | 27/09/2010

La tournée se passe bien.

Écrit par : oakley sunglasses | 17/10/2010

La tournée se passe bien.

Écrit par : ray-ban sunglasses | 17/10/2010

Speeding fine lawyer and speeding points defence.

Écrit par : cash advance payday loan | 13/11/2010

J'aime la musique psychédélique et folk d'Europe. Merci pour les info.

Écrit par : Ginault Rolex | 28/12/2010

Oakley Sunglasses start with sculptural physics and our unique three-point fit. Peer through Oakley Sunglasses discount and see the vast array of performance treatments and oakley lens tints that take the elements out of play.Get a clear view with High Definition Optics in Cheap Oakley Sunglasses - wherever the world takes you

Écrit par : oakley frogskins | 10/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu