Avertir le modérateur

06/09/2009

Reatard avance

watch-me-fall.jpg

Jay Reatard – Watch me fall (J'AIME : Beaucoup)

Pim, pam, poum. En deux minutes, c’est réglé. L’Américain Jay Reatard n’est pas du genre à faire dans les sentiments. Depuis quelques années, il livre à la cantonade des singles rock à l’énergie dévastatrice qui finissent regroupés sur des compilations au succès grandissant de part et d’autres de l’Atlantique. Rançon de la gloire, le voilà aujourd’hui amené à sortir un vrai album avec distribution internationale et tutti quanti: « Watch me fall ».

Si l’esprit reste le même avec pour mot d’ordre concision (neuf des douze titres n’atteignent pas les trois minutes) et vigueur, Jay Reatard a ajouté une sacré dose de pop sucrée à son café. Le résultat s’approche davantage des compositions de ses compatriotes les Pixies que de celles des Sex Pistols. Le disque regorge ainsi de chœurs grandiloquents et de lignes de guitares pour la quasi-totalité même pas interdites aux moins de 3 ans. Mais que fait la police ?

Refrains accrocheurs

Heureusement, le rockeur américain se révèle ici aussi doué pour la power rock qu’il l’était pour le punk. Pas si étonnant étant donné le sens de la mélodie accrocheuse qui caractérise le bonhomme. Même planquée en arrière-plan, la batterie ne relâche que rarement la pression. Elle donne le la, tambour battant. L’auditeur n’a plus qu’à taper du pied et reprendre en chœur quelques refrains. « They tell me to go inside / Anymore / I can’t do it anymore. » (« Can’t do it anymore »).

Si la musique est plus douce, l’imagination de Jay Reatard, elle, n’a rien perdu de son agressivité. De « Hang them all » à « Wounded » (« Say something / I guess I’ve never seen you standing up ») en passant par « Rotten Mind » (« I don’t want to be in this world / Beat this world »), l’Américain verse sa bile d’outsider qui n’a plus rien à perdre : « There is no hope for me », chante-t-il sur « It ain’t gonna save me ». Mais pas question, pour autant de tomber sans se battre d’abord. « They want to watch me fall / But in my mind I kill them all. » Pim, pam, poum. Jay a toujours été doué pour la bagarre.

KidB

It ain't gonna save me :

Rotten Mind :

16:00 Publié dans rock | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jay reatard

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu