Avertir le modérateur

31/05/2010

Un clip, un jour #150

Rihanna - Te Amo

La chanteuse Rihanna continue de défendre les chansons de son deuxième album "Rated R". C'est le titre "Te Amo" et ses rythmes latinos qui ont été choisis pour nous faire swinguer tout l'été. Histoire de faire monter un peu plus la température, c'est la Française Laetitia Casta qui donne dans le clip la réplique à la chanteuse US. En bonus, la vidéo de "Rockstar 101" sortie quelques jours plus tôt aux Etats-Unis. Sexy.

KidB

Rockstar 101 :

22:43 Publié dans Un clip, un jour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rihanna

Twitterific #1

fortune.jpg

Bienvenue dans Twitterific, nouvelle rubrique sur Album sono dédiée aux fils Twitter d'artistes. L'occasion de faire le plein de fun et de petites infos. Au menu de la semaine - les news des trois derniers jours avec du mix frais, de la parodie vidéo et un peu de philosophie.


peter.jpg* En Studio. Le réseau social Twitter, c'est le moyen pour les artistes de donner des nouvelles d'eux en plein enregistrement ou répétition. On apprend ainsi que les rockeurs français de Stuck in the Sound ont maintenant leur propre local pour travailler : "1ère répète dans not' nouveau studio ! Emotion", lâche le groupe. Toujours côté français, les Plastiscines ont une semaine de repos à la maison pour écrire. Mariah Carey, elle, travaille pépère à la maison avec ses musiciens. On imagine déjà la baraque. Sans doute pas la même déco que le studio de Peter Bjorn and John (photo). "Just another day in studio paradise !", s'exclame le groupe suédois. On les comprend. Mais ils feraient mieux d'écouter la bonne parole du Canadien d'Owen Pallett : "Just cause the beer is free doesn't mean it's not fattening and drunkening. #Sobersaturday #ohmyhead" (en gros, c'est pas parce que la bière est gratuite qu'elle ne fait pas grossir et ne rend pas saoul).

 

fortune-cover-550x550.png* Mix et remixes. Nos chouchous français de Fortune (en photo de ce post), auteurs d'un des meilleurs albums du semestre "Staring at the ice melt", font la promo d'un mix spécialement composé pour le site Fubiz. "Dancing in the rain" d'une durée d'un peu plus de trente minutes alterne à l'image de la musique du groupe titres électro, rock et pop. Le résultat est très réussi. On y trouve notamment un remix d'Aufgang et le tout nouveau single des Poni Hoax "We are the Bankers". Le tout est téléchargeable sur le site. L'artiste électro et DJ allemand Boys Noize nous prévient lui qu'il vient de terminer quelques remixes pour les Chemical Brothers, N.E.R.D. et Scissor Sisters soient trois des albums les plus attendus des semaines à venir. A guetter sur la Toile. Il rebalance au passage un lien vimeo vers la vidéo de son titre phare "&Down", expliquant que celle-ci aurait été bannie de YouTube. Elle est sobrement qualifiée de #bestvideointheworld. A vous de juger.

 

* Hommages. De nombreux artistes ont eu ce week-end une pensée pour Dennis Hopper et Gary Coleman. L'Américaine Katy Perry s'est ainsi rematée "Blue Velvet". Les Spinto Band ont eux mis un lien vers une courte performance méconnue du comédien de la série "Arnold et Willy à voir plus bas. Hommage à la fin de la diffusion de "Lost" aux Etats-Unis, enfin, avec le chanteur Sondre Lerche qui nous recommande un article du New Yorker sur Michael Gaccino, le compositeur de la bande-son de la série.


* Vidéos.
Le twitter d'Eminem nous annonce que la vidéo de son tout nouveau titre "Not afraid" fera sa grande première samedi prochain. Le tout à quelques semaines de la sortie de l'album "Recovery". Espérons que l'Américain n'ait pas lu les petits conseils de son collégue le popeux anglais Ed Harcourt pour qui toutes les clips rap devraient ressembler à cela :


* (Auto) Promo. Pour commencer, on recommande le concert de Baden Baden annoncé sur le twitter des jeunes français pour le 13 octobre à la Maroquinerie. A lire également, une interview du groupe. Les Britanniques de Chew Lips, eux, préfèrent raconter qu'ils matent en boucle le DVD de la tournée de Justice aux Etats-Unis et la série Beverly Hills nouvelle génération dans laquelle doit passer une de leurs chansons. Ils font aussi la promo d'un obscur groupe qui a eu un grand mérite : reprendre une des chansons de leur premier album "Unicorn". Bon c'est vrai que le résultat est très réussi.


* Clash.
Pas contente d'un papier du New-York Times, la chanteuse M.I.A. a balancé jeudi le numéro de téléphone de la journaliste sur son twitter. Hier, elle mettait un lien vers son site où est mise en ligne une toute nouvelle chanson "I'm a singer" qui attaque directement la presse. "I didn't lie to you", affirme le refrain.

* La pensée de la semaine. Elle nous vient de Questlove du groupe de rap The Roots, qui en plus de nous balancer des MP3 en écoute de N.WA. déclare : "If you make records for bottle poppers they'll forget you when they sober up. Make records for people that drink water." ("Si tu fais un disque pour les accros de la bouteille, ils l'auront oublié une fois sobre. Faites des disques pour ceux qui boivent de l'eau").

Pour me follower sur Twitter, c'est ici.

KidB

30/05/2010

Un clip, un jour #149

Girls in Hawaii - Found in the ground

Le monde de la pop est un peu en deuil ce soir après l'annonce du décès du batteur de Girls in Hawaii. Denis Wielemans s'est tué dans la nuit d'hier à l'âge 27 ans dans un accident de voiture. Le groupe belge est pour l'heure l'auteur de deux albums très réussi de pop ensoleillé, "From Here to There" (2005) et "Plan Your Escape" (2008). Ici, la video du titre "Found in the Ground", extrait de leur premier effort.

KidB

29/05/2010

Un clip, un jour #148

Hold Your Horses - 70 Million

Il est l'heure de réviser ses connaissances en histoire de l'art avec les Français de Hold Your Horses. Pour le clip du titre "70 Million", les musiciens se sont amusés à parodier de célèbres toiles de Vermeer à Delacroix en passant par Magritte. Du grand art.

KidB

Kanye West reprend le Power

Kanye.jpg
On l'avait laissé il y a quelques mois en pleine bourrasque médiatique après avoir maladroitement défendu Beyoncé et son "I'm gonna let you finish". Kanye West nous revient avec un premier extrait de son album à venir "Good ass job", successeur d'un "808's & Heartbreak" classé ici comme le deuxième album le plus marquant des années 2000. C'est dire l'attente que l'on peut avoir sur tout ce que sort le bonhomme.
Construit autour d'une géniale boucle de voix et d'un sample de King Crimson ("21st Century Schizoid Man"), "Power" featuring Dwele séduit avec ce flow rageur, ce texte toujours aussi narcissique  et ses sons de guitares électriques. "I'm Surviving/I've got the power of making life so exciting"... Le tout nouvel album est annoncé pour la rentrée.

KidB

28/05/2010

Un clip, un jour #147

Vampire Weekend - Holiday

Les Américains de Vampire Weekend continuent de dérouler le programme de leur deuxième album "Contra", sorti en janvier, avec la vidéo estivale du titre "Holiday". Nouvelle preuve que le combo ne manque pas d'humour sur lui-même. En bonus, le morceau que le groupe a composé pour la bande-son du troisième volet de "Twilight" : "Jonathan Low".

Pour finir, vous pouvez retrouver une demo du titre "Campus", extrait du premier album de Vampire Weekend sur le MySpace de Rostam.

KidB


Jonathan Low :

27/05/2010

Un clip, un jour #146

Big Boi - Shutterbug

Moitié du groupe de rap Outkast avec Andre 3000, Big Boi s'apprête à sortir début juillet un album solo, "The Son of Chico Dusty". Premier single, ce "Shutterbug" dans laquelle le chanteur apparaît par moments sous la forme d'une simple tête. Le titre, lui, fait appel à de nombreuses voix venues épauler le rappeur autour d'un gimmick bien entêtant.

KidB

Big Boi - Shutterbug from OJMovies on Vimeo.

21:07 Publié dans Un clip, un jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : big boi

LCD Soundsystem : "Si ça sonne bien, on est libres"

lcd.jpg

Quelques jours avant la sortie de son troisième album sous l'identité LCD Soundsystem, James Murphy se confiait à nous entre deux concerts parisiens. L'occasion de parler de "This is happening", de la création et de sa fatigue d'être un musicien professionnel. Rencontre.

Comment avez-vous trouvé votre concert du samedi 8 mai au Bataclan, à Paris ?

Très amusant.

Les murs étaient suintants, nan ?

C’était dégoûtant. Après être être allés backstage minutes pour se rafraichir, quand on est revenus, c’était comme marcher dans la gueule d’un chien.

Vous avez joué quelques morceaux de votre dernier album, « This is happening » ?

Juste quelques-unes pour le moment car l’album n’est pas censé être sorti. Mais quelqu’un a fait fuiter l’album sur Internet. On n’avait pas prévu de jouer autant de chansons nouvelles pour ce premier tour. Cela fait deux ans qu’on n’avait pas joué, donc on voulait plutôt jouer des chansons anciennes. Vu la taille des concerts, on joue pour des gens qui nous voient pour la première fois.

La fuite de votre album sur Internet, ça vous énerve ?

Le disque devrait sortir quand l’artiste le décide. Par exemple, vous faites de la cuisine pour vos amis et que vous sortez chercher le courrier. En revenant, vous voyez l’un de vos amis la manger et la donner à d’autres personnes, eh bien vous direz : « ah non non ! Je prépare le dîner »… C’est juste impoli. C’est ce que je pense à propos de l’album. L’album sort les 17 et 18 mai. Je voulais servir des cocktails et des petits hors-d’œuvre ! Ne commencez pas à manger pas le gâteau. Je voulais faire la tournée avec juste un single, puis sortir l’album, puis mettre davantage de morceaux. C’est comme si quelqu’un lisait votre journal personnel. Pire, c’est comme s’il le lisait et le copiait et le postait sur Internet après.

Vous avez enregistré l’album
dans un manoir en Californie ?

Une partie. Chaque fois que j’enregistre un album, je sors de New York deux ou trois mois. Puis je rentre à New York pour le terminer dans mon studio. Cette fois c’était Los Angeles. Cela paraissait très rock’n’roll. Je savais que ça allait être notre dernier album, donc je voulais faire quelque chose de ce genre une fois dans ma vie. C’était moins cher que de louer un studio. J’ai emballé tout mon matériel, je l’ai mis dans un camion et je l’ai envoyé à LA. Je l’ai déballé, et on était prêt à bosser.

Combien de temps avez-vous mis ? Avec combien de personnes ?

Trois mois. Il y avait un noyau dur de cinq personnes. Mais parfois jusqu’à vingt personnes. Des amis qui passaient juste pour se baigner dans la piscine, s’amuser.

I can change :

 

LCD, c’est qui ? Vous ? Un groupe ?

Un exemple : Il y a plusieurs types de metteurs en scène, certains se mettent en scène dans les films, d’autres pas. Certains font des films à gros budgets, d’autres petits. Martin Scorsese travaille souvent avec Robert De Niro. On dira que l’un est réalisateur, l’autre acteur. Mais leur relation est plus différente. Ils parlent du film, du script… Leur relation est plus floue, que dans un film très gros budget où les acteurs doivent se plier à ce qu’on leur demande de faire. Ma collaboration avec Pat et Nancy est de cet ordre-là. Je suis comme le réalisateur, c’est sûr. Mais ce n’est pas moi qui donne des ordres, c’est collaboratif. J’ai la responsabilité du metteur en scène. Parfois je travaille seul, parfois avec des gens, c’est très libre..

Vous êtes comme un chef d’orchestre alors ?

Non, c’est assez autocratique.

Vous n’êtes pas comme ça ?

Non, je suis plus comme James Brown.

Ah ouais ?

Oui. « Be Funky ! »

Vous avez mis trois mois à composer donc ?

J’écris quand j’enregistre. A Los Angeles, J’ai fait 6 ou 7 morceaux sur les 9 que compte l’album. A New York, j’ai écrit « Pow Pow » et « Drunk Girls ».

La première que vous avez enregistrée, c’est ?

« All I Want » et après, « Somebody’s calling me ».

Justement, qui vous appelle ?

Tout le monde. C’est chiant. J’ai écrit ce morceau une nuit où j’avais pris du Xanax. Je l’ai composé dans ma chambre. Quand je me suis réveillé, on l’a enregistré.

Pourquoi du Xanax ?

Parce que j’étais stressé. Alors j’en ai pris, je me suis assoupi. Au milieu de la nuit, je me suis réveillé, j’ai fait une petite démo. Au matin, je me suis réveillé, j’avais oublié que j’avais fait ça, j’ai réécouté et je l’ai retravaillé. J’ai retravaillé les paroles, mais j’ai gardé ce côté endormi.

Quand est-ce que vous avez commencé à chanté ?

J’étais chanteur de classique quand j’étais petit. Mon école avait une chorale réputée. On allait en tournée, en Europe.

Vous travaillez toujours votre voix ?

Non, j’ai toujours détesté ma voix, même si je m’y suis habitué. J’aime quand elle marche, comme un outil. Mais elle est souvent abîmée, c’est très frustrant.

Elle est abîmée aujourd’hui ? Pourquoi ?

A l’after-party, j’ai fait un set jusqu’à 6 h 30 du matin au Baron. On devait crier pour se faire entendre.

La chanson « Home » a un côté très Talking Heads…

C’est la guitare, comme dans « Pow Pow ». Je suis un gros fan de la manière dont David Byrne joue de la guitare, de manière minimale et physique à la fois. Surtout à l’époque de leur album « Remain in Light ».

Pourquoi des pandas dans le clip de « Drunk Girls » ?

C’était drôle. Je déteste faire des vidéos. Mais là, c’était sympa. Mon label n’était pas au courant. Je l’ai payé moi-même et réalisée avec Spike Jonze. Au départ, ça devait être moi tout seul.

Qui a eu l’idée ?

Tous les deux. J’aime les « bad ideas ». C’était bien de travailler avec lui.

Avez-vous été blessé ?

Un petit peu, je saignais, je me suis coupé la lèvre, j’ai été frappé des poings et des pieds. Mon genou. Pat s’est fait attaqué à l’extincteur, Nancy par des œufs.

Drunk Girls :


Dans une vidéo sur votre site, vous dites que vous aimez être « out of control » ?

J’aime arranger les choses de manière à ne pas avoir à réfléchir. Par exemple avec le groupe. Je suis plus préoccupé que ça sonne bien sur scène que n’importe quoi d’autre. Si j’oublie les paroles, tant pis. Si ça sonne bien, on est libres.

Vous affirmez aussi que c’est votre dernier disque. C’est la fin de LCD comme un groupe de rock professionnel, qui fait des albums, des clips et des tournées. Pourquoi ?

Parce que je veux faire autre chose. J’ai 40 ans, un jour je vais mourir. Je ne vais probablement pas vivre au-delà de 70 ans. Tous les membres de ma famille n’ont jamais dépassé 70 ans.

Ça va, vous êtes encore loin ?

Non, juste 30 ans. Et j’ai 40 ans, j’en ai presque fini. Et le temps passe plus vite quand on vieillit. Dix ans auparavant, j’ai fondé DFA, et j’ai l’impression que c’était il y a une minute. Je veux faire plein d’autres choses. J’adore être dans un groupe, faire des disques et des tournées. Je veux lire des livres, être avec mes amis, produire des gens... Je continuerai à faire de la musique comme LCD, mais retourner en livrant un EP par ici, un single par là. Interviews, budgets, télé, etc… Je ne veux plus faire ce job à plein temps.

Recueilli par Lil' Joe

Arcade Fire, prêts, feu, partez

TheSuburbs_Artwork_cover1.jpg

Il y a deux jours, on mettait en ligne de courts extraits d'un premier morceau du troisième album à venir d'Arcade Fire et sa face B. Voici donc aujourd'hui "The Suburbs" et "Month of may" lâchés en intégralité sur la Toile. On préfèrera de notre côté la tendre délicatesse du premier à l'énergie du deuxième. Mais déjà un mot d'ordre s'impose : vivement la suite. L'album "The Suburbs" est annoncé pour le 2 août.

KidB

The Suburbs by c22113

Month of may by c20917

26/05/2010

Rage againt Arizona

large_rage.jpg

La mobilisation grandit et les artistes n'ont sans doute pas fini de faire entendre leur voix. L'adoption par 'Arizona d'une loi controversée sur l'immigration a fait réagir de nombreux Américains. Ainsi, plusieurs musiciens de premiers plans comme Kanye West, Sonic Youth, Massive Attack, Juanes, Conor Orbest (Bright Eyes) ou Spank Rock ont répondu à l'appel au boycott de l'Etat lancé par Zach de la Rocha, le leader de Rage Against The Machine. Cypress Hill a ainsi annulé un de ses concerts à venir en Arizona.

Les artistes, accompagnés du cinéaste Michael Moore, ont décidé de lancer un collectif Sound Strike pour protester contre cette loi qui autorise les policiers à interpeller tout étranger soupçonné d'être un immigré clandestin. Jusqu'ici, il fallait qu'ait commis une infraction. Selon ses opposants, le texte légalise donc le contrôle au faciès.

Arrêtés à cause de leur couleur de peau

"Des fans de notre musique, de nos histoires, de nos films ou de nos textes peuvent être arrêtés et harcelés chaque jour à cause de la couleur de leur peau, la façon dont ils parlent ou ce qu'ils écoutent, écrit Zach de la Rocha dans un communiqué destiné à la presse. Des gens pauvres, comme nous l'avons été, vont être poussés à vivre dans un état de peur constante alors qu'ils font simplement ce qu'ils peuvent pour travailler et survivre."

Le chanteur cite en exemple la mobilisation qui avait suivi dans les années 1960 l'arrestation de Rosa Parks, cette Afro-américaine arrêtée parce qu'elle avait refusé de céder son siège dans le bus.

D'autres artistes comme Shakira ou Ricky Martin ont déjà depuis quelques semaines pris la parole contre le texte législatif. "Cette loi n'a aucun sens", déclarait ainsi fin avril l'interprète de "La Vida Loca". On attend maintenant l'avalanche de chansons. Comme celle de Chuck D. de Public Enemy, "Tear Down That Wall", appelant à détruire le mur bâti le long de la frontière du Mexique ou celle des Texans de The Krayolas, "1070 (I'm your dirty Mexican)".

KidB

Tear down that wall :


I'm your Dirty Mexican :

 

Si se puede :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu