Avertir le modérateur

11/09/2011

Lana del Rey, beauté fatale

 Lana-Del-Rey-horizontal.jpg

"Loving her was like shaking hands with the devil." Le morceau "Kinda Outta Luck" annonce la couleur. Ecouter la jeune Américaine Lizzy Grant alias Lana Del Rey, ce n'est pas seulement découvrir une possible future star de la pop, mais tomber sous le charme vénéneux d'une beauté fatale digne d'un film noir hollywoodien des années 50.

De l'imagerie des clips que la chanteuse a mis en ligne ces derniers mois à la musique même de ces quelques morceaux épars, tout rappelle un univers éminement et explicitement cinématographique. Jusqu'aux paroles des chansons où Lana Del Rey aime à se mettre en scène en femme fatale, qui hésiterait sans cesse entre vous embrasser à pleine bouche ou vous planter un couteau dans le dos.

Cette héroïne, on l'imagine forcément lynchéenne pour son mélange de charme rétro, d'étrangeté et de modernité. A l'image du titre "Video Games", véritable coup de foudre survenu au début de l'été. Un morceau qui révèle d'abord une voix profonde, sensuelle, comme venue d'un autre âge, magnifiquement mise en valeur par quelques notes de harpe. Et un goût du mélodrame (et des envolées de cordes), où la vie se révélerait plus intense, plus profonde, plus belle qu'elle peut nous apparaître par ailleurs. "Si ce n'est pas épique, ça ne vaut pas le coup", confiera-t-elle à Gonzai.

L'amour absolu

Pas étonnant donc que les histoires de Lana finissent mal, en général. "I'm in love with a dying man", annonce le morceau "Kill Kill" quand "Diet Mtn Dew" se prend les pieds dans un paradoxe aussi terrible que bien connu : "Baby you're not good me / But baby I want you". Car l'amour que porte Lana Del Rey dans ses chansons est si entier qu'il semble difficile d'en être à la hauteur. La tragédie n'est jamais loin.

Ainsi, sur son tout dernier titre "Blue Jeans", déclame-t-elle : "I just want it like before / we were dancin all night / then they took u away-stole u out of my life / u just neeed to remember.... / that i will luv u till the end of time / i promise." Une promesse qu'on est prêt à tenir à notre tour à la simple écoute du titre "Yayo". La dernière fois que l'on avait ressenti de tels frissons, la chanteuse s'appelait Cat Power.

KidB

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu