Avertir le modérateur

05/01/2014

Top album 2013 : 36-40

 

sixfeet.jpg36. King Krule - 
6 Feet Beneath The Moon 

D'Archibald Marshall, 19 ans, on retiendra surtout cette voix grave et puissante. Rocailleuse. Si loin de l'apparence juvénile du bonhomme. Cette gouaille typiquement british fait tout le sel de ce premier essai. Elle illumine un disque rock par ailleurs très sombre, riche d'un goût prononcé pour le bidouillage et les emprunts à des genres variés comme l'électronique et le hip-hop. Bref, une synthèse habitée de ce que l'Angleterre offre de mieux aujourd'hui. 

 
Alela-Diane-About-Farewell.jpg37. Alela Diane - 
About Farewell

Passé l'émerveillement de The Pirate's Gospel, sorti ici en 2006, c'est avec un intérêt de plus en plus distant que l'on suivait la carrière d'Alela Diane. Du moins jusqu'à cet About Farewell, album poignant dont la composition a suivi une double séparation (d'avec son petit ami et d'avec son père qui l'accompagnait sur scène depuis ses débuts). Des lignes de guitares simples et mélancoliques, une voix comparable à nulle autre... L'Américaine se recentre ici sur ses fondamentaux sans donner l'impression de se répéter par rapport à ses classiques. Partir pour mieux revenir.
 


StillCorners.jpg38. Still Corners - 
Strange Pleasures

Le premier album du duo anglais, Creatures of an Hour, était l'invité surprise de notre Top 10 de 2011. Son successeur, Strange Pleasures, confirme le goût de Still Corners pour une dream pop cotoneuse enchantée par la douce voix de la chanteuse Tessa Murray. Sauf qu'ici les embardées se font davantage sensuelles, la dimension physique des balades prenant peu à peu le pas sur leur charme vaporeux. Moins éthéré donc, Strange Pleasures n'en reste pas moins un bel écrin de tendresse aux légères teintes psychédéliques.
 

christopher-owens-lysandre.jpeg39. Christopher Owens - 
Lysandre

Une rupture dans la continuité. Avec son premier album solo, Lysandre, Christopher Owens tourne la page des feu Girls en beauté sans rien renier de son identité. Ce nouveau précis de pop romantique et enlevé est une preuve supplémentaire du génie mélodique de l'Américain qui n'a pas son pareil pour souffler sur les braises de nos coeurs brisés. Encore le meilleur moyen de les réchauffer.

 

king krule,still corners,alela diane,trentemoller,christopher owens40. Eminem - 
Marshall Mathers II

Retour aux sources. D'un genre, d'un univers, d'une carrière de plus en plus en demi-teinte. Et retour en bonne partie gagnant donc. Eminem prouve avec Marshall Mathers II qu'il a toujours un des flows les plus dingues du rap actuel, capable d'accélérations hargneuses comme personne. Et il a compris que la formule pop expérimentée il y a déjà quatorze avec le morceau "Stan" (à coups de refrains accrocheurs portés par une voix féminine, hier Dido, aujourd'hui Rihanna, Sarah Joffe ou Skylar Grey) avait encore de beaux restes. Le tout est bien sûr trop long, un peu répétitif, mais globalement très séduisant.
 

03/01/2014

Top album 2013 : 41-45

 

flaming lips,popstrangers,fuck buttons,darkside,orval carlos sibelius,nicolas jaar41. Foals - 
Holy Fire
 
Moins dense et bouleversant que son prédécesseur, Total Life Forever, Holy Fire n'en reste pas moins une démonstration de la maîtrise parfaite du groove des Anglais. Plus festif, porté par une énergie presque soul, le troisième album de Foals aligne quelques tubes imparables à commencer par "Inhaler" ou "My Number". En embrassant la lumière, le groupe a appris, semble-t-il, à se montrer sous un jour des plus flatteurs. 
 


popstrangersantipodes_thumb.jpg42. Popstrangers - 
Antipodes

Oui, en 2013, on est encore capable de sortir des disques qui donnent tout simplement envie de sauter à pieds joints comme un fou sur son lit. La preuve avec cet Antipodes des Néo-Zélandais de Popstrangers, soit la pop noise du tournant des années 1990 ressuscitée avec flamme vingt ans après. Si l'effet rétro joue à plein ici, difficile de bouder son plaisir tellement le trio accumule les lignes de guitare accrocheuses. A écouter bien fort. 

 

fuck-buttons-slow-focus1-300x300.jpg43. Fuck Buttons - 
Slow Focus

Freaks encore avec les Anglais de Fuck Buttons. Le pingpong psychédélique d'Andrew Hung et Benjamin John Power vrille toujours autant les oreilles d'effets de saturation et de dissonances joyeuses. Il y a peu aujourd'hui d'équivalent à cette musique-là, tour à tour aquatique, abrasive ou planante. Slow Focus emmène très loin celui qui se laisse peu à peu posséder par les synthés et les rythmiques. De l'or noir.

 

DARKSIDE-PSYCHIC.jpg44. Darkside - 
Psychic

C'est une évidence tant le garçon est immensément doué : on n'a pas fini d'entendre parler de l'Américain Nicolas Jaar. Auteur il y a deux ans d'un premier album solo remarqué, le revoilà avec un nouveau projet en duo avec le guitariste et DJ Dave Harrington. Là où Space is Only Noise arpentait des territoires très vastes, ce Psychic déploie son groove noir et sensuel sur un terreau électronique plus restreint. Moins que le dancefloor, ces huit titres visent directement la prise de contrôle de nos cerveaux, alternant pistes longues et courtes pour mieux nous happer. Séduisante visite d'une psyché délicieusement sombre.

 

Orval.jpg45. Orval Carlos Sibelius - 
Super Forma

Derrière le nom d'Orval Carlos Sibelius se cache en réalité le Français Alex Monneau. Et comme son pseudo le suggère, le garçon a de l'imagination à revendre. Son dernier album, Super Forma, brasse les influences et les genres (pop chorale, surf music...) dans un melting pop des plus inspirés. Un disque d'une richesse donc et d'une inventivité exemplaire porté par une voix et des guitares cristallines. Aucune raison donc de ne pas succomber à l'appel de ce voyage psychédélique.

02/01/2014

Top album 2013 : 46-50

 

MGMTMGMT.jpg46. MGMT - 
MGMT

 Il y a trois ans le deuxième album de MGMT, Congratulations, finissait dans notre Top 5 des albums de l'année. Il est peu dire que ce nouvel essai ne nous a pas autant séduit. L'ensemble comporte toutefois son lot de pop songs étrangement accrocheuses à commencer par "Alien Days" en ouverture ou l'imparable "Mystery Disease". Si on ne peut que se réjouir que les Américains s'entêtent à suivre des chemins de traverse, loin des tubes d'Oracular Spectacular, dommage dans le détail que tout ne soit pas de ce niveau d'inspiration-là. Au moins ces deux-là ne manquent pas d'humour.

 

 

Esben-WTSNOTF.jpg47. Esben and the Witch - 
Wash The Sins Not Only The Face

"Are you the answer or are you an echo ?" Cette simple question lancinante nous a hanté pendant des semaines, le morceau "The Fall of Glorieta Mountain" suffisant à imposer Esben and the Witch dans mon Top 50 de l'année. Derrière cette ballade obsédante, le vivant contraste entre des tons très doux et une tension sourde, presque rentrée. Le trio anglais manie à la perfection une pop rêveuse aux étranges accents fantomatiques. Quelque part entre la densité de Warpaint et la sensualité de Beach House.

 
astateofwar.jpg48. Poni Hoax - 
A State of War

Après le succès de leur titre "Antibodies", A State of War devait donc être l'album de la reconnaissance publique pour les Français de Poni Hoax. Aurait pu être dirons-nous tant les compositions de ce troisième disque font preuve d'un groove joliment maîtrisé. Une qualité qui fait défaut à bien d'autres albums rock. On a ainsi beaucoup mentionné une forme d'apparenté avec la musique des Doors. Et il est vrai que la voix de Nicolas Ker dégage une sensualité charismatique qui laisse difficilement insensible. La deuxième partie du disque peine malheureusement à décoller après une entame presque parfaite. Dans tous les cas, il faudra compter avec ces Poni-là.



JJay.jpg49. Jeremy Jay - 
Abandoned Apartments

Au meilleur de sa forme, le Jeremy Jay d'Abandoned Apartments prend des airs de Chromatics, la bande à Johnny Jewel. Ce qui venant de nous est plus qu'un sacré compliment. On retrouve chez l'Américain ce même goût pour le minimalisme des compositions pop, les instrumentaux cinématographiques et un chant qui souffle en permanence le chaud (timbre de crooner) et le froid (phrasé distant). Synthétique sans sonner rétro, ce nouveau disque séduit son atmosphère sombre et vénéneuse. Dans la lignée de Slow Dance, sans doute son meilleur disque à ce jour.   
 


girls-in-hawaii-everest.jpg50. Girls in Hawaii - 
Everest

En mai 2010, Girls in Hawaii perdait son batteur dans un accident de voiture. Trois années plus tard, le groupe belge remonte brillamment la pente avec un troisième album de pop synthétique explicitement hanté par le manque ("Misses") et la mort ("We are the living", "Not Dead"). Il y a du remous dans cette collection de onze titres habités et fougueux. Comme impatients d'arpenter de grands espaces. Il y a aussi beaucoup de mélancolie. C'est encore dans cet entre-deux fragile que ces brillants héritiers de Grandaddy sont les plus forts. A ce titre, les deux-trois morceaux les plus réussis de cet Everest sont tout simplement beaux à pleurer.
 


stromae-racine-carrc3a9e.png50 (bis). Stromae - 
Racine carrée

Doublé belge pour clore ce classement. Succès mérité de cette année 2013, Racine Carrée confirme l'intelligence d'un jeune chanteur de 28 ans à la plume bien acérée. Les textes de ce second album tapent de nouveau où ça fait mal (pères absents, maris volages, racisme...) sur des ritournelles toujours aussi accrocheuses et aux sonorités plus variées. Le résultat d'une histoire familiale complexe et d'un regard bienveillant mais tranchant sur ses contemporains. Soit une certaine idée d'une pop grand public mais de qualité. On adhère.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu