Avertir le modérateur

07/01/2014

Top album 2013 : 21-25

 

Deerhunter-Monomania.jpg21. Deerhunter - 
Monomania 

Il y a dans la musique de Deerhunter un sentiment d'urgence et un côté complètement foutraque qui nous fait irrémédiablement craquer. La bande de Bradford Cox célèbre sur son dernier album une réjouissante monomanie pour un rock à guitare aux frontières de la pop et du noise. Réalisé avec autant d'inspiration, c'est d'une fougue entraînante. Manière aussi de coller à l'esthétique garage et do it yourself des débuts. Obsession quand tu nous tiens.



 
queens-of-the-stone-age_like-clockwork-608x6082.jpg22. Queens of The Stone Age - 
…Like Clockwork
 
L'attente a été longue, mais le résultat est comme toujours avec les Queens of The Stone Age à la hauteur. Six ans après Era Vulgaris, … Like Clockwork offre un nouveau cocktail d'hymnes fédérateurs, mélange de guitares frondeuses et de refrains accrocheurs. D'ailleurs, c'est quand il brise le mur de testostérone que Josh Homme et sa voix poignante se fait le plus troublant comme sur la ballade "The Vampyre of Time and Memory". L'alliage parfait du muscle et du coeur.
 


bodymusic_w525.jpg23. AlunaGeorge - 
Body Music

Pour son premier album, le duo londonien AlunaGeorge rivalise d'ingéniosité avec les plus grandes stars du R'n'B contemporain. Productions hyper léchées et accrocheuses héritées du minimalisme hip-hop des Neptunes, voix entraînante et gentiment espiègle… Body Music en appelle au corps avec une langueur toute sensuelle. Un album calibré pour l'été et les clubs loin de la lourdeur des grosses machines Britney, Will.I.am ou Dizzee Rascal. A noter également, un featuring très réussi sur l'album de Disclosure.


 
asap-rocky-long-live-asap1-1357143907.jpg24. A$ap Rocky - 
Long.Live.A$ap 

Kendrick Lamar, Santigold, Drake, Danny Brown, Florence Welch en featuring. Danger Mouse, Skrillex ou Hit-Boy parmi les producteurs. Le premier album d'A$ap Rocky a tout des allures d'un blockbuster tentant de concilier la crème de ce que le hip-hop des dernières années a à offrir. Avec un tel casting, le résultat ne peut qu'être réussi. Beats affûtés, flow variés et jolies digressions pop font de ce disque un classique armé pour plaire à un large public. Long live A$ap !


Chvrches_-_The_Bones_of_What_You_Believe.jpg25. ChVrches - 
The Bones of what you believe 

Il y a dans la pop synthétique du trio écossais ChVrches un hédonisme si réjouissant qu'on se trouve pris avec une irrémédiable envie de faire la fête. The Bones of What You Believe fait donc partie de ces disques pleins d'une énergie positive capable en une simple écoute de mettre de bonne humeur. Nul doute que le culte de cette nouvelle église emmenée par la voix attachante de Lauren Mayberry aura très vite de très nombreux fidèles.

21/12/2010

Top 50 de l'année 2010 : 11-15

Chaque année sortent des centaines et des centaines de disques différents, dont on a le temps d'écouter qu'une partie. Beaucoup nous laissent indifférent, certains nous étonnent et quelques uns nous accrochent, pour quelques jours, de longs mois, voire plusieurs années. Voici donc le classement des 50 albums qui m'ont accompagné tout 2010. Les places : 11-15.

KidB

Vampire-week-end-contra.jpg11 - Vampire Weekend :
Contra

Attendu au tournant après un premier essai encensé de toutes parts, Vampire Weekend a répondu d'une brillante manière trimballant sa pop aussi bien vers la légèreté des caraïbes, le soleil de Californie que l'énergie urbaine de New-York. Le tout avec intelligence, le goût des sentiers peu rebattus et une énergie communicative sur disque comme sur scène.


FlorentMarchet_Courchevel.jpg12 - Florent Marchet :
Courchevel

Héros de tous les perdants, les moyens, ceux dont on n'aime pas trop parler, Florent Marchet creuse un peu plus son sillon dépressif avec Courchevel. Il y est question de morts, de déclassement, de licenciement. Bref, un des rares exemples de chansons réellement en prise avec la réalité sociale sans jamais perdre de vu ce qu'il y a de plus humain en chacun de nous. Les orchestrations sont fines et enjouées, les textes bouleversants.

 

midlake-the_courage_of_others.jpg13 - Midlake :
The Courage of others

Comme venue d'un autre temps, la pop de Midlake offre à nous des trésors de beauté insoupçonnés. The Courage of Others confirme la talent des Texans pour toucher droit aux choeurs avec simplicité. Choeurs, flutes et superbes guitares suffisent à créer ce supplément d'âme qui fait de Midlake un des rares groupes d'aujourd'hui dont la musique nous élève. De plus en plus haut.

 

cocorosie.jpg14 - Cocorosie :
Grey Oceans

On passera sur la pochette, d'une laideur sans nom, pour se concentrer sur la musique. Avec Grey Oceans, Cocorosie continue de nous sortir d'incroyables pépites de son coffre à jouets. Et notamment de belles confrontations entre la douceur d'un piano et des sonorités plus électroniques. La mystique, elle, est toujours là dans l'enchevêtrement de ces deux voix. Une drôle de disco féerique qui traverse la large palette des sentiments que le monde a à nous offrir, du plus enjoué au plus douloureux.

 

HALCYON-DIGEST-575x567.jpg15 - Deerhunter :
Halcyon Digest

Deerhunter confirme qu'il fait aujourd'hui parti de la cour des grands. Deux ans après le génial Microcastle vient donc Halcyon Digest, riche voyage à travers des textures mi-aquatiques mi-noise vers un drôle de pop rock légèrement teinté d'électronique. L'ensemble se tient avec brio et un mélange de fragilité et d'assurance qui nous fait fondre jusqu'à un bel hommage au regretté Jay Reatard décédé en janvier, "We Would Have Laughed".

22/10/2009

Atlas Sound envoie le bon son

atlassoundlogos.jpg

Atlas Sound – Logos (J’AIME : A la folie)

Notre rockeur neurasthénique préféré, Bradford Cox, revient nous donner des nouvelles. D’excellentes nouvelles même sous la forme d’un deuxième album solo signé Atlas Sound. Le chanteur des géniaux Deerhunter livre avec « Logos » un disque porté par une énergie puisée dans le rock et l’électronique. A l’image du travail de ses deux invités Noah Lennox, le Panda Bear d’Animal Collective, et Laetitia Sadier de Stereolab.

C’est d’ailleurs en tournant avec Animal Collective que Bradford Cox s’est initié au sample. L’influence du combo américain se fait ici largement ressentir sur les textures complexes et liquides de « Logos » et, de manière plus éparse, sur quelques rythmiques portées sur le groove (fabuleux « Quick Canal »). Mais Bradford Cox reste plus aérien que ses comparses. Des titres comme « The Light that failed » ou « My Halo » sont avant tout de petites merveilles de pop éthérée et évanescente.

Des mélodies solaires

Le son d’Atlas Sound n’est, d’ailleurs, pas si éloignée de celui de Deerhunter. On retrouve ici l’enchevêtrement de guitares légères et accrocheuses qui a fait la marque du groupe originaire d’Atlanta. Un titre comme « The Orchid » aurait parfaitement eu sa place sur l’album « Microcastle ». « Logos » se fait ici solaire avec ses sonorités claires et cette voix plaintive aux intonations rêveuses. La joie communicative d’un « Sheila » nous envoie ainsi directement au septième ciel.

Pourtant, les thèmes abordés par Bradford Cox ont beaucoup plus à voir avec la nuit. « A dark night / We were never », clame le chanteur sur « The Light that failed » en ouverture. Par la suite, la fleur de « The Orchid » se meurt tout comme l’homme confronté au criminel qui lui demande pourquoi vit-il ainsi. Sur « Kid Climax » l’enfant se détache toujours un plus en grandissant. Cruel quand « No one wants to die alone » (« Sheila »). Allez, nous on t’aime, Brad.

KidB

Sheila :

Walkabout (featuring Panda Bear) :

Quick Canal (featuring Laetitia Sadier) :

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu