Avertir le modérateur

20/12/2011

Top albums 2011 : 31-35

 

mohini.jpg31 : Mohini Geisweller - Event Horizon

Elu il y a un an album de l'année 2010 par le magazine Technikart, ce quelques mois avant sa sortie !, Event Horizon était précédé d'une excellente réputation. Après écoute répétée des quatorze morceaux du disque, celle-ci n'était pas galvaudée. L'ex-chanteuse de Sex in Dallas livre ici un album remarquable de douceur. Les instrumentations synthétiques faites de clavier et de boîtes à rythme jouent parfaitement le contraste avec le chant fragile de Mohini. Point d'orgue le titre "Milk Teeth" que l'on s'écoute toujours en boucle aujourd'hui.


Gonzales.jpg32 : Gonzales - The Unspeakable Chilly Gonzales

Un an après la sortie du réussi Ivory Tower, Chilly Gonzales a vite rebondi. Et bien. Avec The Unspeakable Chilly Gonzales, le Canadien revient au hip-hop de ses débuts mais avec une toute nouvelle approche. Toute l'orchestration est ici faite à l'aide d'instruments classiques (clavier, cordes, cuivres...) plutôt que des samples ou des machines. Le résultat est détonant, porté par un flow très affûté et des textes d'une mordante ironie. Une vraie intelligence de la musique.


Anna Calvi.jpg33 : Anna Calvi - Anna Calvi

Ce fut un de nos premiers coups de coeur de l'année 2011. Quelques notes hispanisantes jouées à la guitare ("Rider to the sea"), parfaite introduction à l'univers passionnel d'Anna Calvi. Desir, baiser, diable... s'il est beaucoup question d'amour ici, c'est avant tout au sens physique du terme. La Britannique manie ainsi avec brio un chant à la théâtralité poussée qui en a sans doute dérouté plus d'un. Nous on craque pour ses pop songs pleines de vigueur et d'émotion aux atmosphères surchargées.

 

Theophilus-London-cover-11837.jpg34 : Theophilus London - Timez are weird these days

Il n'a que 24 ans mais est déjà promis à un brillant avenir. Le rappeur américain Theophilus London mêle les genres avec candeur sur son premier album officiel Timez are weird these days. Pop, funk, hip-hop, musiques électroniques... chaque influence, parfaitement digérée, nourrit un disque débordant de bonne humeur et d'énergie. Un disque qui varie brillamment les rythmes et les atmosphères. Le souffle de la jeunesse.


Cat's Eyes - Cat's Eyes cover.jpg35 : Cat's Eyes - Cat's Eyes

Faris Badwan est doublement primé dans ce classement. Le chanteur de The Horrors se place avec ici avec son deuxième groupe, Cat's Eyes donc, formé avec la chanteuse et multi-instrumentiste Rachel Zeffira. Le résultat est sombre à souhait et intimiste, alternant les zones d'ombres et de lumières. La voix de Rachel apporte ainsi une touche de fragilité et de romantisme là où Faris se déploie dans un registre plus grave. L'alchimie est parfaite.

22/01/2011

Un clip, un jour #217 (Gonzales)

Gonzales - You Can Dance

Une bonne chanson extraite d'un bon album traitée avec une bonne dose d'humeur. Pas de raison de bouder le clip joliment minimaliste de "You Can Dance", morceau signé Gonzales extrait d'"Ivory Tower". You can dance, you can dance, you can dance...

KidB

12:13 Publié dans Un clip, un jour | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : gonzales

19/12/2010

Top 50 de l'année 2010 : 21-25

Chaque année sortent des centaines et des centaines de disques différents, dont on a le temps d'écouter qu'une partie. Beaucoup nous laissent indifférent, certains nous étonnent et quelques uns nous accrochent, pour quelques jours, de longs mois, voire plusieurs années. Voici donc le classement des 50 albums qui m'ont accompagné tout 2010. Les places : 21-25.

KidB

Ivory-Tower-pochette.jpg21 - Gonzales :
Ivory Tower

Véritable compétiteur, Gonzales tient sa revanche. Alors que son précédent album Soft Power avait beaucoup dérouté avec son crédo pop cheesy des 70's, Ivory Tower a été reçu cette année avec un bel enthousiasme. Mérité tant ce mélange de compositions pop au piano mêlées d'électroniques à l'aide de la fine production signée Boys Noize resplendit. Gonzales y mêle tout ce qu'il a appris jusqu'ici de manière parfaitement digérée. Un syncrétisme musical émouvant qui nous amène un peu plus loin dans le XXIe siècle.

 

cover_crop-copie-6.jpg22 - The Bewitched Hands :
Birds & Drums

Quelques années qu'on l'attendait et Birds & Drums, premier album des Français de The Bewitched Hands n'a pas déçu. Le groupe a pris le temps de peaufiner sa maîtrise collective d'un pop rock qui laisse la part belle aux guitares et aux choeurs. Le disque déploie ainsi toute une palette de sentiments des plus tristes aux plus enjoués, avec toujours une énergie folle qui tire l'ensemble vers le soleil. Au final donc, pas loin d'être ce qui s'est fait de mieux par chez nous cette année.

 

CRYSTAL_CASTLES_II_PACKSHOT_JPG(1).jpg23 - Crystal Castles :
II

Il nous a fallu un peu de temps pour nous convertir au son azimuté des Canadiens de Crystal Castles, mais depuis aucun retour en arrière n'est possible, ni voulu. Surtout depuis la sortie de l'album II aux compositions électroniques encore plus maîtrisées et entêtantes que sur le premier essai du duo. Le combo a ainsi un peu délaissé les incessantes ruptures de rythmes pour un résultat presque plus pop malgré les nombreuses distorsions et effets. La voix d'Alice Glass s'y épanouit à merveille. Définitivement un groupe qui compte.

 

delano_orchestra_now_that_you_are_free_my_beloved_love.jpg24 - The Delano Orchestra :
Now That You Are Free My Beloved Love

Si l'on avait bien un regret pour cette fin d'année 2010, c'était de ne pas avoir pris le temps de parler du nouvel album de The Delano Orchestra. Avec Now That You Are Free My Beloved Love sorti cet automne, les Français s'imposent comme un groupe de rang international capable de jouer dans la cour des plus grands. Il n'y a qu'à écouter ce son chargé de guitares, ses compositions en forme de brillantes montagnes russes, ce chant tendrement plaintif pour s'en persuader. A ce rythme de progression, dur de dire où ils vont s'arrêter.

 

HaveOneOnMe-300x300.jpg25 - Joanna Newsom :
Have one on me

Laura Marling, Hindi Zahra, Karen Elson, Madjo... Les jeunes chanteuses ont brillé cette année, mais peu ont atteint le niveau d'excellence de Joanna Newsom. L'Américaine a livré avec Have one on me pas moins de dix-huit longues compositions réparties sur trois CD. Il est peu de dire donc qu'on n'a pas fini d'en faire le tour même si on a d'emblée était frappé par la belle fragilité de cet ensemble bucolique. Pour partie simplement accompagnées d'une harpe, ses compositions semblent comme sur le point de tomber ou s'évaporer d'une seconde à l'autre. De l'émotion pure.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu