Avertir le modérateur

16/12/2010

Top 50 de l'année 2010 : 36-40

Chaque année sortent des centaines et des centaines de disques différents, dont on a le temps d'écouter qu'une partie. Beaucoup nous laissent indifférent, certains nous étonnent et quelques uns nous accrochent, pour quelques jours, de longs mois, voire plusieurs années. Voici donc le classement des 50 albums qui m'ont accompagné tout 2010. Les places : 36-40.

KidB

troy.jpg36 - Troy Von Balthazar :
How To Live on Nothing

Ecrire une bonne mélodie pop, c'est du talent. En aligner une quinzaine sur un même album, c'est de la folie. L'Américain Troy Von Balthazar s'en sort plus que très bien avec son album How To Live on Nothing dont les mélodies peuvent certaines nuit trotter des heures dans notre tête. Sans aucun doute, un des disques les plus sous-estimés de cette année. A vous d'écouter, il n'est pas trop tard pour succomber.

syd-matters-brotherocean.jpg37 - Syd Matters :
BrotherOcean

De Minitel Rose à Cocoon, l'ocean a largement inspiré la pop française cette année. Avec beaucoup de bonheur dans le cas de Syd Matters. Le groupe propose avec Brotherocean un album d'une belle finesse enrichie de choeurs entraînants. Les guitares voguent de manière délicate vers un univers fait de rêverie et de tendresse. Une fausse simplicité à toute épreuve. On plonge.

 

00-kid_cudi-man_on_the_moon_2_the_legend_of_mr__rager-(web)-2010.jpg38 - Kid Cudi : Man on the Moon II,
The Legend of Mr Rager

Beaucoup pensait le rap dans une impasse tant la mode gangsta avait usé le genre. C'était sans compter sur l'émergence de personnalités hors-normes (Kanye West...) et de nouveaux talents originaux. Parmi eux, Kid Cudi qui a sorti à l'automne son second album Man on the Moon II : The Legend of Mr Rager. Plutôt que de simples beats, le rappeur pose son flow tranchant sur des instrumentations mêlant le rock, la pop ou l'électronique. Un univers sombre qui ne demande qu'à s'épanouir.

 

alizee-cover10.jpg39 - Alizée :
Une enfant du siècle

Belle métamorphose que celle d'Alizée, ex-Lolita pour ados reconvertie en égérie warholienne par les producteurs du label électro Institubes. L'aventure était risquée, le résultat n'a pas convaincu tout le monde, mais les chansons d'Une enfant du siècle n'ont cessé de nous accompagner depuis des mois. Le tout notamment grâce aux géniales productions de Chateau-Marmont et la manière brillante avec laquelle Alizée arrive à les habiter. On est curieux de la suite.

 

NEIL YOUNG & LE NOISE.jpg40 - Neil Young :
Le Noise

Depuis quelques années, les albums de Neil Young sont accueillis avec respect, enthousiasme pour quelques morceaux, puis disparaissent des mémoires à l'approche des tops de fin d'année. Le Noise, livraison 2010, pourrait déroger à la règle. Aidé du producteur Daniel Lanois, le Loner y fait de nouveau des étincelles avec un son de guitare très beau et très brut auquel il faut ajouter deux déchirantes ballades acoustiques. Du chaos et des larmes qui nous vont droit au coeur.

22/09/2009

Kid Cudi a bien grandi

kidCcover.jpg

Kid Cudi – Man on the moon : the end of day (J'AIME : Beaucoup)

« Man on the moon : the end of day », le premier album de Kid Cudi ne manque pas d’arguments pour attirer notre attention. D’abord, on y trouve deux collaborations de nos chouchous, le duo électro-rock Ratatat et leur son psyché reconnaissable entre tous. Puis il y a la présence de MGMT sur un titre, Common à la narration et, sans surprise, le grand Kanye West à la production. Kid Cudi, originaire de Cleveland, avait collaboré l’an passé à l’écriture de plusieurs titres de l’album « 808’s & Heartbreak ».

« Man on the Moon » se situe d’ailleurs clairement dans la lignée du chef d’œuvre de Kanye West, avec son instrumentation minimaliste faite de rythmiques légères, de boucles de synthés et d’arrangements de cordes. Le flow coulant de Kid Cudi entre phrasé parlé et chant mellow éloigne un peu plus les compositions d’un hip-hop traditionnel pour basculer dans un univers pop biberonné au rap comme au rock ou à l’électro. Il manque juste au jeune débutant le jusqu’auboutisme et l’efficacité de Kanye pour pouvoir prétendre jouer dans la même cour que son aîné.

La revanche de l’ado mal dans sa peau

Construit comme un film en cinq actes, le disque raconte l’histoire d’un jeune homme solitaire, traumatisé par la mort de son père, qui prendra sa revanche sur le monde en devenant une star du rap. Kid Cudi y expose sans fard les cicatrices de son adolescence. « They all didn’t see / The little sadness in me », clame-t-il sur « Soundtrack 2 my life ». « My World » est de même un petit bijou de mélancolie autour d’un enfant enfermé dans sa chambre. Quant au tube « Day N Nite », c’est un morceau hanté par une solitude cachée derrière un entêtant gimmick de synthé.

Mais heureusement Kid Cudi n’est pas du genre à baisser les bras. Porteuse d’un message d’espoir, sa musique nous pousserait même plutôt à les lever sur les pétillants « Enter Galactic » ou « Up, up & Away ». De « Cudi Zone » à « Pursuit of Happiness » avec MGMT et Ratatat, « Man on the Moon » est une célébration des drogues douces, du sexe (« Make Her Say » avec Common et Kanye West samplant le « Poker Face » de Lady Gaga) et du pouvoir de l’imagination. Ou comment parvenir à s’envoyer en l’air et décrocher la lune. A 25 ans, la fusée Kid Cudi a en tout cas réussi son lancement. A lui de prouver qu’il peut aller encore plus haut.

KidB

Day N Night (Crookers remix) :  

Make Her Say (feat. Kanye West et Common) : 

Pursuit of happiness (feat. Ratatat et MGMT) :

 

14:04 Publié dans Rap | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : kid cudi, ratatat, mgmt, kanye west

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu