Avertir le modérateur

02/01/2014

Top album 2013 : 46-50

 

MGMTMGMT.jpg46. MGMT - 
MGMT

 Il y a trois ans le deuxième album de MGMT, Congratulations, finissait dans notre Top 5 des albums de l'année. Il est peu dire que ce nouvel essai ne nous a pas autant séduit. L'ensemble comporte toutefois son lot de pop songs étrangement accrocheuses à commencer par "Alien Days" en ouverture ou l'imparable "Mystery Disease". Si on ne peut que se réjouir que les Américains s'entêtent à suivre des chemins de traverse, loin des tubes d'Oracular Spectacular, dommage dans le détail que tout ne soit pas de ce niveau d'inspiration-là. Au moins ces deux-là ne manquent pas d'humour.

 

 

Esben-WTSNOTF.jpg47. Esben and the Witch - 
Wash The Sins Not Only The Face

"Are you the answer or are you an echo ?" Cette simple question lancinante nous a hanté pendant des semaines, le morceau "The Fall of Glorieta Mountain" suffisant à imposer Esben and the Witch dans mon Top 50 de l'année. Derrière cette ballade obsédante, le vivant contraste entre des tons très doux et une tension sourde, presque rentrée. Le trio anglais manie à la perfection une pop rêveuse aux étranges accents fantomatiques. Quelque part entre la densité de Warpaint et la sensualité de Beach House.

 
astateofwar.jpg48. Poni Hoax - 
A State of War

Après le succès de leur titre "Antibodies", A State of War devait donc être l'album de la reconnaissance publique pour les Français de Poni Hoax. Aurait pu être dirons-nous tant les compositions de ce troisième disque font preuve d'un groove joliment maîtrisé. Une qualité qui fait défaut à bien d'autres albums rock. On a ainsi beaucoup mentionné une forme d'apparenté avec la musique des Doors. Et il est vrai que la voix de Nicolas Ker dégage une sensualité charismatique qui laisse difficilement insensible. La deuxième partie du disque peine malheureusement à décoller après une entame presque parfaite. Dans tous les cas, il faudra compter avec ces Poni-là.



JJay.jpg49. Jeremy Jay - 
Abandoned Apartments

Au meilleur de sa forme, le Jeremy Jay d'Abandoned Apartments prend des airs de Chromatics, la bande à Johnny Jewel. Ce qui venant de nous est plus qu'un sacré compliment. On retrouve chez l'Américain ce même goût pour le minimalisme des compositions pop, les instrumentaux cinématographiques et un chant qui souffle en permanence le chaud (timbre de crooner) et le froid (phrasé distant). Synthétique sans sonner rétro, ce nouveau disque séduit son atmosphère sombre et vénéneuse. Dans la lignée de Slow Dance, sans doute son meilleur disque à ce jour.   
 


girls-in-hawaii-everest.jpg50. Girls in Hawaii - 
Everest

En mai 2010, Girls in Hawaii perdait son batteur dans un accident de voiture. Trois années plus tard, le groupe belge remonte brillamment la pente avec un troisième album de pop synthétique explicitement hanté par le manque ("Misses") et la mort ("We are the living", "Not Dead"). Il y a du remous dans cette collection de onze titres habités et fougueux. Comme impatients d'arpenter de grands espaces. Il y a aussi beaucoup de mélancolie. C'est encore dans cet entre-deux fragile que ces brillants héritiers de Grandaddy sont les plus forts. A ce titre, les deux-trois morceaux les plus réussis de cet Everest sont tout simplement beaux à pleurer.
 


stromae-racine-carrc3a9e.png50 (bis). Stromae - 
Racine carrée

Doublé belge pour clore ce classement. Succès mérité de cette année 2013, Racine Carrée confirme l'intelligence d'un jeune chanteur de 28 ans à la plume bien acérée. Les textes de ce second album tapent de nouveau où ça fait mal (pères absents, maris volages, racisme...) sur des ritournelles toujours aussi accrocheuses et aux sonorités plus variées. Le résultat d'une histoire familiale complexe et d'un regard bienveillant mais tranchant sur ses contemporains. Soit une certaine idée d'une pop grand public mais de qualité. On adhère.

15/12/2010

Top 50 de l'année 2010 : 41-45

Chaque année sortent des centaines et des centaines de disques différents, dont on a le temps d'écouter qu'une partie. Beaucoup nous laissent indifférent, certains nous étonnent et quelques uns nous accrochent, pour quelques jours, de longs mois, voire plusieurs années. Voici donc le classement des 50 albums qui m'ont accompagné tout 2010. Les places : 41-45.

KidB

LP4_cover.jpg41 - Ratatat :
LP4

On ne cessera ici de clamer haut et fort notre admiration pour la musique de Ratatat, ce duo installé à New York qui a su créer son propre son à l'aide d'une guitare, d'un clavier et tout un tas d'effets. Loin d'être répétitive, cette signature se déploie toujours plus loin comme sur les treize morceaux de ce LP4 qui font aussi appels à des cordes et des percussions orientales. Ratatat, le bon son d'aujourd'hui.

Minitelrose.jpg42 - Minitel Rose :
Atlantique

Décomplexés les petits Frenchy, eh ouais ! Avec son premier album Atlantique, Minitel Rose délaisse un peu au placard les références années 1980 de ces premiers EP pour prendre le large. Le résultat est tubesque et festif à souhait à coups de bons gros gimmicks de synthés et de refrains accrocheurs. Un disque dont on n'a pas fini de faire le tour dans les salons comme dans les dancefloors.


best-coast-crazy-for-you-cover-art.jpg43 - Best Coast :
Crazy for you

Go West, young boy ! Et donc la critique rock redécouvrit en 2010 la Californie et ses hymnes pop rock pleins de choeur et de sueur. A commencer par ceux de Best Coast qui surfent avec brio sur une certaine naïveté adolescente portée par la voix troublante de Bethany Cosentino. Deux minutes douche comprise. "I Wish he was my boyfriend..." .

 

innerspeaker_cover_12--_2.jpg44 - Tame Impala :
Innerspeaker

La tendance est au retour du psychédélisme. Ce qui ne peut que nous réjouir quand on écoute les Australiens de Tame Impala. Leur rock entêtant se déploie avec majesté sur leur premier album Innerspeaker sorti par Modular. Et plutôt que de se laisser aller à de longues envolées de vingt minutes sous acide, le combo a eu la bonne idée de se restreindre à des formats restreints. Plus de cinquante ans plus tard, une des meilleures réponses au Revolver des Beatles.

 

Stromae - Cheese - cover.jpg45 - Stromae :
Cheese

Il y a d'abord un des gros tubes de l'année, "Alors on danse". Mais pas que. Le Belge Stromae s'est imposé comme une des belles révélations de 2010 à coup d'hymnes désespérés sur des instrumentations dance auxquelles il est très difficile de résister. La combinaison qui tue.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu