Avertir le modérateur

24/04/2009

Un Lhasa dont on ne se lasse pas

lhasa.jpg

Lhasa – Lhasa (J'AIME : Beaucoup)

Pour son troisième album éponyme, la chanteuse Lhasa s'est construite au Canada une cabane douillette pour les amoureux éplorés. Ils viennent s’y réchauffer le cœur au près d’un feu qui brûle tous les mauvais souvenirs, les rejets et les ruptures. Et en sortent libérés et vaillants, prêts à affronter le monde. « You walk out front door front door / Out into sound and sun / And people say hello to you / And you say hello to everyone » chante Lhasa sur le morceau de clôture « Anyone and Everyone ».

Enregistré à l’Hotel 2 Tango à Montréal, le studio où Arcade Fire avait composé son chef d'œuvre « Funeral », « Lhasa » bénéficie d’une instrumentation aussi élégante que dépouillée. La musique se contente sur la plupart des douze titres de l’album d’une lente mélodie de guitare, accompagnée d’un peu de harpe, d’une rythmique légère et occasionnellement de quelques notes de piano, de clappements de main ou d’un violon. La voix de Lhasa, avec ses tonalités graves et traînantes, est le principal écrin de ce folk mélancolique qui rappelle très fortement l’univers d’une Cat Power. Chaleureuse, elle guide l’auditeur à travers les sombres tempêtes.

L’amour plus fort que la mort

Les tourments de « Lhasa » sont tous de nature intime, inexorablement liés au grand ballottement des sentiments. « I got caught in a storm / I was rising up / Hitting the ground /And breaking and breaking » déclame ainsi le superbe « Rising ». La cécité est sur le disque la plus juste des métaphores pour décrire l’état amoureux. « What kind of heart would a blind man / What’s best to wear in the dark for love » s’interroge « What kind of heart » là où sur le morceau d’ouverture « Is anything wrong », Lhasa confesse « People outside / They know what to do / They look at me / And they think I know too / Is anything wrong / Oh love is anything right ».

De l’araignée seule dans sa toile à attendre que le bonheur vienne lui rendre visite (« The Lonely Spider ») à la femme qui met en doute toutes les mots doux prononcés par son amant qui a décidé de la quitter (« Fool’s Gold »), les sentiments bafoués sont ici l’expérience la plus communément partagée. Mais ce qui impressionne surtout, c’est cette inconditionnelle foi en l’amour qui résiste aux ruptures (« Now I’ll have to live with loving you forever / Although our days of living life together / Of living life together are over » sur « Love came here ») et même à la mort. Sur « I’m going in », une femme décédée décide finalement de revenir à la vie pour pouvoir se rapprocher de son homme même si lui ne la reconnaîtra plus. « Even lost and blind / I still invented love ».

Kid B

14:40 Publié dans Chanson, Folk | Lien permanent | Commentaires (89) | Tags : lhasa

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu